Ce jeudi, le boss du CR Bélouizdad, Charaf Eddine Amara, va être élu président de la Fédération algérienne de football (FAF) et succéder à Kheïreddine Zetchi. A la veille de son intronisation, l’unique candidat a tenu sa première conférence de presse mercredi afin de rétablir certaines vérités.

Le candidat du pouvoir ?

«Ma candidature a été acceptée par la commission de l’Assemblée générale alors que moi-même je sais que je ne suis pas éligible (selon la règle des 5 ans d’exercice). Je n’ai pas d’autres commentaires à faire sur ça. Si je suis le candidat du pouvoir ? Non, je ne suis le candidat de personne, je suis le candidat de l’assemblée générale.»

Le sélectionneur Djamel Belmadi

«Je n’ai pas encore parlé avec le sélectionneur national. Pour moi sa réaction (son coup de gueule sur le climat délétère à l’approche des élections, ndlr) est logique et acceptable puisqu’il cherche l’intérêt de l’équipe nationale.»

Le championnat algérien

«Nous allons revoir le système de compétition. Il y a des choses à améliorer et nous allons étudier les meilleures options pour avoir un meilleur niveau de compétition. (…) Nous allons aussi revoir l’arbitrage. Il faut faire le nécessaire à ce niveau pour que les arbitres soient toujours à la hauteur. (…) Il y a un projet pour la VAR que nous allons étudier et examiner. Pour l’instant, peu de stades offrent des conditions pour installer la VAR, mais ce projet vaut la peine d’être pris en considération.»