Bentaleb

Plus appelé avec l’Algérie depuis octobre 2018, Nabil Bentaleb fait partie des grands absents de l’ère Djamel Belmadi. Si beaucoup ont pointé du doigt ses écarts de conduite pour expliquer cette mise à l’écart, le milieu de terrain de 27 ans assure qu’il a toujours eu de bons rapports avec le sélectionneur des Fennecs.

«On a eu une conversation avant la CAN 2019, il est venu à Düsseldorf, on a pu échanger. Je devais aller à cette CAN (remportée par l’Algérie, ndlr) mais j'ai dû me faire opérer aux adducteurs. C'était un mauvais timing. Mais Belmadi a toujours été droit, juste. Il m'a envoyé un message de soutien quand il y a eu cette histoire (de commentaire raciste d’un consultant à son encontre, ndlr)», a clarifié la recrue d’Angers dans les colonnes de L’Equipe.

Une nouvelle page va s’ouvrir pour l’Algérie après le fiasco à la CAN 2021 et l’ancien joueur de Tottenham, buteur vendredi au Stade Vélodrome avec le SCO contre l’Olympique de Marseille (2-5), pourrait avoir une carte à jouer…