Algérie: Corruption à la JSK?

Rien n'est jamais facile à la JSK. Miloud Iboud, ancien capitaine du club devenu opposant à Mohand Cherif Hannachi, a accusé le président des Canaris de corruption.


Mohand Cherif Hannachi est à nouveau dans la tourmente. Après ses différentes passes d'armes avec la FAF, le truculent président de la JS Kabylie a été accusé de corruption par Miloud Iboud, l'ancien capitaine des Canaris.

L'ex-défenseur, aujourd'hui figure de proue du mouvement anti-Hannachi, n'a pas fait dans le détail. “On essaye de faire croire que la JSK avait joué, à cette époque (son passage à la présidence du club en 1993, NDLR), la relégation. Aujourd’hui, je viens démentir ce mensonge et j’ai le classement de 92-93 en ma possession. La JSK a terminé à la 3e place. A cette période, il s’est passé beaucoup de choses que je n’ai jamais voulu dévoiler, mais aujourd’hui, j’en fais la révélation. Cette année-là, on jouait le titre et Hannachi a tout fait pour priver la JSK du sacre. C’était lors d’un match décisif face à l’US Chaouia. Il est venu, ce jour là, avec deux de ses amis et il a payé l’équipe de l’US Chaouia pour nous battre. Il a préféré le MCO à la JSK“, a ainsi expliqué Iboud en conférence de presse.

En lutte contre les anciens joueurs

Des propos cependant très vite démentis. Par l'intéressé lui-même. “Tout ce qu’a été dit est complètement faux. Vous n’avez qu’à contacter Madjid Yahi pour connaître la vérité. Demandez lui et il vous dira exactement ce qui s’est passé au juste“, a ainsi affirmé le président du club kabyle au Buteur. Même son de cloche chez Madjid Yahi, le président de l'US Chaouia: “Je me rappelle que cette saison-là, on voulait décrocher la troisième place pour prendre part à une compétition africaine. En ce qui concerne Hannachi, je tiens à vous dire que le président kabyle n’a jamais motivé nos joueurs pour battre la JSK. Au contraire, il a encouragé les Jaune et Vert à remporter la partie. Par ailleurs, si des personnes veulent s’attaquer au président Hannachi, ils n’ont pas à utiliser mon nom ou celui de mon équipe.” Ambiance.

Depuis son arrivée à la tête de la Jeunesse Sportive de Kabylie en 1993, Mohand Cherif Hannachi a enchaîné les titres nationaux (Coupe d'Algérie 1994 et 2011; championnat d'Algérie 1995, 2005, 2006 et 2008) et continentaux (Coupe de la CAF 2000, 2001 et 2002) autant que les conflits avec la Fédération algérienne, les supporters mais également les anciens joueurs du club, dont Djamel Menad, Mourad Amara, Moussa Saïb, Meziane Aït Ighil ou Azzedine Aït Djoudi.

Avatar photo
Ali Makhan