Alors que la presse algérienne a annoncé mercredi la démission du sélectionneur des Fennecs, Christian Gourcuff, la Fédération a indiqué n’avoir rien reçu. Le départ du technicien breton semble pourtant inéluctable.


Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, le départ de Christian Gourcuff de son poste de sélectionneur de l’Algérie se précise. D’après la Radio Nationale algérienne, le technicien français a présenté sa démission mardi à l’issue du match nul décroché par les Fennecs en Ethiopie (3-3) à l’occasion de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2017. De son côté, DZfoot précise que le technicien français aurait déposé un préavis de démission de trois mois qui prendra effet en juin. Contacté par le site algérien, le président de la Fédération algérienne (FAF), Mohamed Raouraoua, a assuré n’avoir rien reçu.

D’après L’Equipe, Gourcuff a choisi le moment du vol retour d’Ethiopie pour signifier à ses joueurs qu’il souhaitait quitter son poste. Ces derniers lui avaient affiché leur soutien en allant fêter le premier but inscrit contre les Walyas à l’aller (7-1) directement avec lui. Dans l’avion, ils lui auraient réitéré leur volonté de le voir continuer. De même, les dirigeants de la FAF feraient le forcing pour tenter de convaincre l’ancien Lorientais, arrivé en août 2014 et apprécié pour l’identité de jeu qu’il a mis en place, de rester. Ces derniers refuseraient pour l’heure tout départ.

Même si le soutien de son groupe le touche, le Breton semble pourtant bel et bien avoir pris sa décision. Fatigué par les critiques de la presse et blessé par les sifflets qui l’ont ciblé à Alger en octobre dernier, l’ancien prof de maths souhaiterait surtout retrouver le contact d’un club au quotidien pour les quelques années restantes de sa carrière d’entraîneur. En Ligue 1, l’homme de 60 ans est annoncé proche de Bordeaux et Nantes. S’il pourrait donc être sur le banc pour fêter la probable qualification aux Seychelles en juin prochain (un nul suffira aux Fennecs), Gourcuff ne sera probablement pas aux manettes pour la phase finale de la CAN 2017. La volonté du technicien français est claire : il souhaite quitter l’Algérie.