A l’issue de son dernier bureau fédéral, la Fédération algérienne de football a annoncé l’interdiction pour les clubs de recruter des joueurs étrangers. Décision prise en raison des « difficultés financières, de l’impossibilité d’obtenir des devises étrangères« , qui fait déjà jaser. Explications.


C’est une mesure radicale que celle prise par la Fédération algérienne (FAF). A partir du prochain mercato, les clubs n’auront plus le droit de recruter des joueurs étrangers. Décision annoncée à l’issue de la réunion du bureau fédéral de l’instance, et qui entre dans le cadre des restrictions budgétaires et notamment celles liées à l’utilisation de devises étrangères pour les paiements de certains joueurs et entraîneurs, mais aussi afin de permettre aux clubs d’assainir leurs finances alors que les cas de joueurs impayés sont en hausse.

« Concernant les joueurs étrangers et compte tenu des difficultés financières, de l’impossibilité d’obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers ainsi que devant les agissements de certains agents de joueurs et autres acteurs du football peu scrupuleux, le bureau fédéral a décidé d’arrêter le recrutement des effectifs étrangers dans les clubs professionnels« , indique le communiqué de la fédération.

Les étrangers déjà engagés pourront aller au bout de leur contrat

Mesure qui fait grincer des dents alors que le règlement au sujet du recrutement de joueurs étrangers était déjà restrictif, avec les seuls clubs de Ligue 1 autorisés à faire appel à des talents étrangers et ceci dans la limite de trois par équipe, dont deux seulement pouvaient être alignés en même temps sur le terrain. Désormais : « Aucun recrutement de joueurs étrangers ne sera autorisé à partir de la prochaine date de signature« , martèle la FAF.

Pour ce qui est des joueurs déjà sous contrat, l’instance précise qu’ils « pourront jouer jusqu’à la fin de leur engagement avec le club. » Les clubs sont également invités à « revoir leur effectif de manière à faire des économies surtout que le nombre de joueurs non utilisés ne cesse d’augmenter et que la masse salariale devient exorbitante. »

Décision qui interpelle les acteurs du football local, dans la mesure où le lien entre la décision d’interdire le recrutement des joueurs étrangers et les problèmes financiers évoqués, n’apparaît pas si évident. Et des dirigeants de déjà fustiger une Fédération algérienne qui refuse de légiférer clairement sur les transferts, au lieu d’imposer de telles restrictions. Autant dire que l’affaire n’en est qu’à son début…

 Retrouvez l’ensemble des décisions du bureau fédéral