Ligue des champions CAF : l’ASEC enfonce le Wydad dans la crise

Deux matches, deux défaites. Une semaine après avoir démarré par un revers contre Jwaneng Galaxy (0-1), le Wydad Casablanca a été battu samedi par l’ASEC Mimosas (1-0), pour la deuxième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF). Conséquence, les finalises de la dernière édition pointent dangereusement à la dernière place de leur groupe.

Ce n’était pas faute d’avoir essayé. À l’instar de son adversaire du soir, le WAC s’est en effet procuré une ribambelle d’occasions. Mais c’était sans compter sur le joker de luxe de l’ASEC, Sankara Karamoko. Déjà décisif en sortie de banc la semaine passée, notamment sur le but égalisateur contre Simba SC à Dar es Salam (1-1), le jeune avant-centre de 20 ans s’est mué en buteur samedi au Felicia d’Abidjan, huit minutes seulement après son entrée en jeu. Profitant d’un tir de Beugré Gbakré transformé en passe décisive, et d’une sortie hasardeuse du gardien adverse, le supersub ivoirien concluait dans le but gardé par un défenseur wydadi et assurait la victoire à son équipe (72e).

Le WAC en crise, Ramzi menacé

Ce résultat fait très mal aux Marocains. Car ces derniers occupent par effet comptable la dernière position dans le groupe B avec zéro point au compteur, derrière l’ASEC, Galaxy et Simba SC. Ce qui a pour conséquence de les enfoncer dans la crise. D’autant plus qu’ils restent désormais sur quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues depuis la finale retour de Ligue africaine de football perdue contre Mamelodi Sundowns (2-1 / 2-0) le 12 novembre. Cette mauvaise dynamique fragilise forcément l’entraineur Adil Ramzi qui pourrait jouer sa tête lors de la 10e journée de championnat mercredi contre Oujda, et samedi prochain devant Simba SC à l’occasion de la troisième journée de la LdC.

L’Etoile du Sahel en danger

Dans le même temps au stade Hamadi Agrebi de Radès, l’Etoile du Sahel enchaînait elle aussi une deuxième déconvenue dans le groupe C. Après l’Espérance de Tunis (2-0), c’est la formation angolaise de Petro Luanda qui obtenait le scalp du club de Sousse (0-2). Et ce, grâce à leur double buteur providentiel, l'attaquant portugais Alexandre Guedes (45e+4, 67e). Un résultat qui endosse à l’ESS le costume de lanterne rouge derrière le Petro, Al Hilal et l’Espérance de Tunis. Tout comme le WAC, les Rouges et Blancs seraient bien inspirés de l’emporter durant la troisième journée, de peur de compromettre leurs chances de qualification pour le prochain tour.

Ligue des champions CAF : l’ASEC enfonce le Wydad dans la crise
Prudence Ahanogbe