mali tunisie

Le Mali et la Tunisie s’affrontent ce vendredi au Stade du 26 mars de Bamako à l’occasion des barrages aller de la Coupe du monde 2022 (coup d’envoi à 17h GMT, soit 18h en France).

C’est peu dire que les deux sélections se connaissent par cœur. A la CAN 2019, elles se sont affrontées en phase de groupes (1-1), la Tunisie a ensuite remporté un match amical à domicile en juin 2021 (1-0) puis le Mali a gagné le dernier match le 12 janvier dernier en phase de poules de la CAN 2021 (1-0). Au Cameroun, tout s’était joué sur une histoire de penalties, les Aigles transformant le leur tandis que les Tunisiens échouaient par l’intermédiaire de Wahbi Khazri. Le Mali s’était globalement montré supérieur pendant une heure avant de reculer dangereusement, mais c’était surtout l’arbitrage ubuesque de Janny Sikazwe qui avait frappé les esprits et indigné les Tunisiens. Victime d’un coup de chaud, le Zambien avait sifflé la fin du match alors que plusieurs minutes restaient à jouer…

Globalement, le Mali a fait forte impression durant la phase de groupes avant de sombrer dès les 8es contre la Guinée Equatoriale (0-0, 5-6 tab), faute de tranchant offensif. Battue à deux reprises et qualifiée seulement parmi les meilleurs 3es, la Tunisie semblait quant à elle aller très mal. Une victoire en trompe l’œil contre le Nigeria en 8es (1-0) a permis de redonner l’espoir avant la rechute de trop face au Burkina Faso en quart (0-1). Limogé et remplacé par son adjoint Jalel Kadri, le sélectionneur Mondher Kebaier en a fait les frais. Au Mali, Mohamed Magassouba a en revanche été maintenu en poste dans un contexte électrique.

Tensions au Mali, bobos en Tunisie…

Très critiqué, le technicien n’a pas arrangé son cas en accordant sa première interview après la CAN à RFI plutôt qu’à un média local et il a en plus répondu sans ménagement à ses détracteurs. Après des excuses publiques, Magassouba a pu poursuivre sa mission mais une élimination, qui mettrait fin aux rêves de première participation au Mondial, lui serait fatale. Heureusement que les arrivées des binationaux Almamy Touré et Abdoulaye Doucouré ont ramené un peu de joie dans ce contexte morose.

Côté tunisien, ces derniers jours c’est en revanche la soupe à la grimace suite aux forfaits du capitaine Wahbi Khazri (qui était suspendu à l’aller) et du défenseur central Dylan Bronn, qui amputent les Aigles de Carthage de deux tauliers. Le Mali, lui, devra faire sans son capitaine Hamari Traoré, suspendu à l’aller. Le match s’annonce âpre et disputé mais l’ambiance promet, elle, d’être belle avec plusieurs milliers de places offerts aux Maliens, notamment par l’icône Seydou Keita. Près de 50 000 fans devraient prendre place en tribunes.

Les compos probables

Mali : Mounkoro – Al. Touré, Fofana, Kouyaté, M. Haïdara – A. Haïdara, Doucouré, Bissouma – A. Traoré, I. Koné, Doumbia.

Tunisie : Ben Said – Dräger, Haddadi, Talbi, Maaloul – Laidouni, Chaalali, Skhiri, Ben Romdhane – Msakni, Jaziri.