Coupe du monde U17 : le Burkina Faso corrigé d’entrée par la France

Dernière nation africaine à entrer en lice en Coupe du monde U17 après le Maroc et le Mali vendredi et le Sénégal samedi, tous vainqueurs, le Burkina Faso n’a pas existé ce dimanche face à la France au Stadion Internasional Jakarta, pour ce qui était le premier match du groupe E. Les Bleuets ont en effet laminé les Étalons (3-0) qui ont complètement craqué en fin de match.

Malgré une importante possession française depuis le coup d’envoi (plus de 70%), ce sont les Burkinabè qui inscrivaient le premier tir au tableau statistique, par l’intermédiaire de Souleymane Alio. Trouvé dans la surface sur un centre provenant de la gauche, le meilleur joueur de la dernière CAN U17 tentait une reprise de volée, directement sur le gardien (9e). Faisant preuve de déchets jusque-là dans la dernière passe, les Bleuets décochaient leurs premières frappes au quart d’heure de jeu par l’intermédiaire de Tidiam Gomis, trouvé à la conclusion d’une action rondement menée. Parfaitement décalé à gauche dans la surface, l’ailier de Caen butait sur le pied bien tendu d’Isidore Traoré qui empêchait l’ouverture du score (15e). Dans la foulée, le gardien de Vitesse FC réalisait une nouvelle parade décisive près de son poteau gauche face à un autre tireur français (15e).

Passé ce coup de chaud tricolore, les Étalons se procuraient à leur tour une situation dangereuse. Servi à droite dans la surface, Appolinaire Bougma se présentait devant Paul Argney avec toute la latitude d’ajuster son tir. Seulement, l’attaquant de l’AS ECO dévissait complètement son enroulé du gauche qui passait largement à côté du montant (24e).

La fin de première période donnait lieu à un bref mano à mano. En effet, alors que Gomis obligeait I. Traoré à la parade sur un enroulé du droit (45e), Bougma voyait le cuir taclé in extremis sous ses pieds par Aymen Sadi alors qu’il s’apprêtait à armer – tardivement – sa frappe face à Argney (45e+3).

VAR, sauvetage, penalties… le Burkina Faso aux abois

Au retour des vestiaires, les Bleuets ouvraient le score par Mathis Lambourde qui, suite à une passe à droite dans la profondeur, mettait dans le vent son poursuivant burkinabè puis plaçait malicieusement le cuir entre les jambes du gardien, au premier poteau (1-0, 48e). La rencontre tombait ensuite dans un faux rythme, malgré quelques occasions de part et d’autre, y compris la deuxième tentative cadrée burkinabè émanant de l’avant-centre de New Stars FC, Souleymane Alio (72e).

La fin de match se débridait complètement avec deux buts en six minutes. La faute à une défense burkinabè s’étant littéralement délitée. En effet, suite à un penalty litigieux sifflé pour une faute peu évidente de Landry Yaméogo sur Yanis Issoufou après visionnage du VAR, Joan Tincres prenait le contre-pied parfait de Traoré et faisait le break (2-0, 81e). Sonnés, à l’instar du staff technique ayant précédemment pris l’arbitre à partie à cause du penalty qu’il estimait injuste, les Étalons frôlaient la correctionnelle, alors que Lassina Traoré se sacrifiait devant le but vide, pour rattraper une sortie hasardeuse de Traoré en-dehors de la surface (84e). Cela n’empêchait pas les hommes de Jean-Luc Vannuchi de corser l’addition sur… un nouveau penalty, cette fois évident et sifflé sans recours à la VAR. Penalty que se fera le plaisir de transformer Gomis (3-0, 87e). Les Bleuets inscrivaient même un quatrième but dans les longs arrêts de jeu (+14 minutes), annulé ensuite pour une position d’hors-jeu (90e+12).

Le Burkina Faso occupe donc la dernière place du groupe E en attendant le résultat de Corée du Sud – États-Unis. Les Étalons devront redresser impérativement la barre mercredi face à la Team USA sous peine d’élimination prématurée.

La compo du Burkina Faso

Burkina Faso compo France U17

Coupe du monde U17 : le Burkina Faso corrigé d’entrée par la France
Prudence Ahanogbe