André Onana, Cameroun

Alors qu’il fait partie des meilleurs gardiens africains, André Onana a annoncé sa retraite internationale avec le Cameroun à seulement 26 ans vendredi. Cette décision fait suite à son différend avec le sélectionneur Rigobert Song durant la Coupe du monde 2022 et à sa mise à l’écart temporaire en sélection. Cette situation affecte beaucoup son prédécesseur dans le but des Lions Indomptables, Joseph-Antoine Bell.

«C’est une situation qui laisse sans voix, qu'un joueur aussi talentueux prenne sa retraite à un âge aussi précoce. Il y a quelque chose de profondément mauvais», a déploré l’ancien portier de l’Olympique de Marseille auprès du journaliste de la BBC, Osasu Obayiuwana. Après Stéphane Mbia, Nicolas Nkoulou et Joël Matip ces dernières années, voilà donc qu’un nouveau joueur se met en retrait de la sélection camerounaise. Pour Bell, cette situation devrait interpeller les dirigeants.

«Quand on souffre, on souffre seul. Je comprends ce qu'Onana, mon fils, est en train de vivre… Si cela peut arriver à un tel joueur comme lui, qu'arrive-t-il à ceux qui sont bien moins talentueux ? Si le Cameroun dit qu'on peut continuer sans lui malgré son talent, et son cas très médiatisé, qu'arrive-t-il aux Camerounais qui sont tout aussi talentueux mais qui sont traités de la même manière qu'Onana, sans que l'attention du public soit portée sur leur traitement ?», s’est interrogé l’homme de 68 ans. «J'espère vraiment que ce nouveau cas de joueur qui prend sa retraite, de cette manière, va obliger les responsables à se regarder vraiment et à regarder leur qualité de gestion, afin de trouver des réponses.» Un nouveau pavé jeté dans la mare par Bell, en désaccord avec le président Samuel Eto’o, qu’il avait pourtant soutenu lors des élections pour la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot)…