Samuel Eto'o

Auteur de discours marquants dans le vestiaire devant les joueurs depuis qu’il est devenu président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o a remis ça vendredi avant le dernier match de préparation face au Panama (1-1). Dans ce qui ressemblait à des derniers mots d’encouragement avant d’aborder la Coupe du monde 2022, l’ancien buteur a cherché exhorter son groupe, notamment en l’encourageant afin ne pas finir avec les mêmes regrets que sa génération.

«S’il vous plaît, ne vous privez pas de jouer, de profiter, de prendre du plaisir. Je vous en supplie. Votre sélectionneur (Rigobert Song), mon grand frère Raymond (Kalla), mon grand frère Souley (Souleymanou Hamidou) et certains, Abou (Aboubakar Vincent), Nico (Nicolas Nkoulou) qui sont là; vous étiez là. On n’a pas trouvé les codes pour nos Coupes du monde. Vous vous avez cette chance. Vous avez cette occasion. Je vous en supplie chers Lions, ne la gâchez pas», a plaidé l’ex-buteur.

«Comment vous pouvez expliquer que à moins de 3 secondes vous vous qualifiez? C’est le bonus que Dieu nous offre. S’il vous plaît les garçons, aujourd’hui on commence notre match. Si on sort de la compétition, ça serait parce qu’ils sont meilleurs que nous, mais pas parce qu’on a refusé de jouer. Je vous en supplie. Regardez-vous. Je sais la pression elle est énorme. 27 millions de coachs, 27 millions de joueurs, mais seulement vous êtes 26 à nous représenter, plus vos encadreurs. Soyez de bons militaires pour vos généraux. Je vous en supplie, foncez ! S’il y a meilleur que nous, on comprendra. Mais je suis convaincu qu’il n’y a pas meilleur que nous», a lâché le dirigeant qui a fixé par le passé la finale du Mondial comme objectif. «Et vous l’avez prouvé. Vous l’avez prouvé. Frank est arrivé (Anguissa, dernier arrivé au rassemblement, ndlr) et on sait ce qu’il va apporter dans l’équipe. Les gars, prenez vos responsabilités et amusez-vous. Le reste, nous allons vous protéger. Bon match les gars… et bonne compétition.» Il n’y pas à dire, Eto’o, soupçonné d'ingérence dans les choix du sélectionneur, sait comment mobiliser les troupes !