Voker Finke devra rendre des comptes. A la tête de l’équipe nationale du Cameroun qui a terminée dernière de la Coupe du monde 2014, le sélectionneur n’est pas rentré à Yaoundé en même temps qu’une partie de la délégation qui a eu le courage de repasser par le pays pour affronter presse et supporters mécontents. Mais le technicien allemand n’est pas sorti d’affaire pour autant. Il est attendu pour le 8 juillet afin de rencontrer les dirigeants de l’instance pour revenir sur cette débâcle.