Cameroun : une polémique éclate à l’hôtel en Angola 

Malgré plusieurs compromis trouvés au cours des derniers jours, et une légère accalmie, l'atmosphère entourant la sélection du Cameroun reste tendue.

La présence de deux staffs, l'un nommé par le ministère des Sports et l'autre par la Fecafoot dirigée par Samuel Eto'o, a provoqué un chaos logistique dimanche soir à l'arrivée à Luanda, où les Lions Indomptables doivent affronter les Palancas Negras mardi dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Au moment de son installation à l'hôtel, la délégation camerounaise a ainsi découvert qu'aucune chambre n'avait été réservée pour l'encadrement nommé par le ministère, rapporte le média Camfoot. Cette situation a contraint les joueurs à partager leurs chambres pour accommoder ce staff, tandis que le staff Fecafoot bénéficiait de chambres individuelles selon la même source. La répartition inégale des chambres a évidemment exacerbé les tensions existantes…

Les incidents s'enchaînent…

Ce nouvel évènement survient après une série d'incidents. La veille, les joueurs avaient déjà fait part de leur mécontentement en refusant de se présenter à un cocktail organisé en leur honneur par Eto'o. Au moment du voyage, ils avaient aussi choisi leur camp en décidant de rejoindre l'aéroport dans un bus fourni par le gouvernement plutôt que dans celui de la fédération.

Rappelons aussi que, juste après leur victoire contre le Cap-Vert (4-1) samedi à l'occasion de la 3e journée des éliminatoires du Mondial 2026, les joueurs avaient également reçu un coup de pression de la Fecafoot. Malgré ce climat tendu, les Lions Indomptables seront ce mardi sur le terrain du Stade National du 11 novembre pour défendre les couleurs de leur pays face à l'Angola.

Cameroun : une polémique éclate à l’hôtel en Angola 
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.