Cameroun : “ça m’énerve beaucoup”… Marc Brys se lâche sur le staff !

Au sortir de la brillante victoire samedi face au Cap-Vert (4-1), le sélectionneur du Cameroun, Marc Brys, a réagi à nouveau par rapport à la déflagration qui touche le staff des Lions Indomptables.

La crispation était palpable ce samedi à quelques encablures du match Cameroun – Cap-Vert, comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 dans le groupe D. Toute l’attention était en effet concentrée sur le banc des Lions Indomptables. La bande à Vincent Aboubakar – auteur d’un doublé face aux Requins Bleus – aurait risqué une suspension par la FIFA, ou une défaite sur tapis vert, si la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) avait refusé de faire accréditer un staff aux côtés du technicien.

Personne ne savait quel destin attendait donc les quintuples champions d’Afrique avant le coup d’envoi. In fine, Brys a dû composer avec un staff technique très restreint pour sa première en tant que sélectionneur. Seuls accompagnaient le technicien belge sur le banc, son assistant Joachim Mununga et le préparateur physique, Christophe Manœuvrier.

En fait, la Fecafoot avait décidé de faire accréditer seulement les membres faisant partie de son staff. Mais ces derniers ont finalement pris place en tribunes aux côtés des membres du staff du ministère des Sports. Entre les deux staffs “rivaux”, l'ambiance semblait toutefois bonne, à l'image des entraîneurs des gardiens “concurrents” Idriss Carlos Kameni et Alioum Boukar, très complices.

Les regrets de Brys pour les Camerounais

De passage en conférence de presse d’après-match, l’ancien coach de Mouscron a été questionné sur la situation particulière de l’équipe, laquelle pâtit depuis plusieurs jours du bras de fer entre les deux entités. Alors qu’il s’était dit imperméable à la crise en amont de la rencontre, le sexagénaire a déploré les dommages collatéraux pour le peuple.

“On ne peut pas cacher ça. Ça doit être plus facile pour entraîner, pour jouer les matchs. Il y a toujours quelque chose, ça m'énerve beaucoup bien sûr. On ne va pas commencer à pleurer, ni à se bagarrer. On a trop de travail pour ça malheureusement. Mais c'est pas productif pour les 30 millions de Camerounais. C’est pas productif ça, c'est clair. Alors, encore une fois, je suis apolitique, j'étais venu ici pour faire mon job (…) Tout le monde doit commencer à travailler ensemble”, a-t-il exhorté. En attendant, le suspense repart de plus belle quant à la composition du staff mardi en Angola.

Cameroun : “ça m’énerve beaucoup”… Marc Brys se lâche sur le staff !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.