Cameroun : la mise au point de Ngamaleu !

Laissé sur le banc avec le Cameroun face à l’Angola (1-1), mardi pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Moumi Ngamaleu a réagi sur ses réseaux sociaux.

Mardi soir au stade national du 11 Novembre à Talatona, Moumi Ngamaleu assisté à l’intégralité de la rencontre depuis le banc. Ce qui a suscité l’incompréhension, alors que l’ailier du Dinamo Moscou avait été déterminant samedi contre le Cap-Vert, en étant à la passe décisive sur les deux premiers buts camerounais, et en provoquant le penalty transformé par Vincent Aboubakar. Penalty ayant d’ailleurs permis à ce dernier de rejoindre Roger Milla à la deuxième place des meilleurs buteurs dans l’histoire de l’équipe nationale avec 43 pions.

Mardi, à sa place, c’est le revenant Christian Bassogog, qui signait son retour après une absence d’un an et demi comme titulaire, et qui a été aligné sur l’aile gauche du 4-1-4-1. Un come-back dignement fêté avec une passe décisive pour Bryan Mbeumo pour l’ouverture du score à la 10e minute de jeu. Même lorsque le passeur s'est blessé à la 19e minute, c'est Olivier Ntcham, et pas Ngamaleu, qui est entré.

Ngamaleu sort du silence

Alors que les spéculations commençaient à aller bon train, le principal intéressé a effectué une mise au point en Story Instagram. “Juste pour être bref et clair, hier (mardi, ndlr), je n'ai pas joué parce que j'étais malade. Dieu merci, je vais mieux”, a-t-il lancé, écartant donc toute décision sportive du sélectionneur Marc Brys à son sujet.

D'après le compte Cfoot, c'est pour la même raison d'ailleurs que Georges-Kevin N'Koudou est resté sur le banc. De quoi éteindre les rumeurs alors qu'une nouvelle polémique a éclaté au cours des dernières heures. Pour rappel, Brys aurait ainsi détecté certaines taupes à la solde de Samuel Eto'o qu’il tiendrait dans son collimateur. Ngamaleu serait-il l’une d’entre elles ? Non si on en croit cette mise au point.

Cameroun : la mise au point de Ngamaleu !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.