Cameroun : “il n’y a qu’un seul encadrement technique…”, la nouvelle provocation du ministère

Alors que le président de la République, Paul Biya, aurait sifflé la fin de la récréation, le ministère camerounais des Sports n’en démord pas. Ce dernier aurait en effet remis une pièce dans la machine en ce qui concerne le staff technique des Lions Indomptables.

Sans doute lassé de l’imbroglio notoire et ubuesque entourant l’encadrement de l’équipe du Cameroun et ternissant l’image de son pays (deux staffs techniques nommés l’un par le ministère des Sports et l’autre par la Fédération camerounaise de football Fécafoot), le chef de l’État, Paul Biya, aurait tranché dans le vif. Le nonagénaire aurait opté pour le staff désigné par Eto’o, le président de la Fécafoot, au grand dam du ministère, obstiné à réaliser le grand chelem en imposant son staff après avoir imposé le sélectionneur Marc Brys.

Suffisant pour calmer les ardeurs du gouvernement ? Que nenni. De passage sur les ondes de la radio Capital FM, le secrétaire général du ministère, Cyrille Tollo maintient que le staff comprenant François Omam-Biyick et Benjamin Banlock, deux ex-licenciés de la Fécafoot et en froid avec Eto’o, est le seul légitime.

Des paroles dans le vent ?

“La fédération est une association de droit privé, mais qui a une mission de service public. C’est à la Fecafoot de comprendre quels sont les intérêts de l’Etat, et non à l’Etat de comprendre quels sont les intérêts de la Fecafoot […] Pour le gouvernement et pour l’Etat du Cameroun, il n’y a pas deux encadrements à la tête des Lions Indomptables. Il n’y a qu’un seul encadrement technique à la tête des Lions Indomptables, c’est celui issu des très hautes directives de la Présidence de la République. C’est le seul encadrement qui vaut, le seul avec lequel Marc Brys travaillera”, a-t-il martelé.

Ces déclarations pourraient toutefois rester vaines. Car, l’employé de l’Exécutif n’aura d’autre choix que de se soumettre si la décision du président se confirme.

Cameroun : “il n’y a qu’un seul encadrement technique…”, la nouvelle provocation du ministère
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.