Le Sénégal s’est qualifié vendredi pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations aux dépends d’une Guinée trop attentiste. Bien rentré dans le match en marquant le premier, le Sily National s’est contenté d’attendre les Lions de la Teranga, en deuxième période, sans parvenir à exécuter ses contres assassins. L’entrée de Mamadou Niang à trente minutes de la fin de la rencontre n’est pas étrangère à la qualification du Sénégal.


Comme en 2004, en Tunisie, le Sily National s’est laissé sortir de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) après avoir pratiqué l’un des plus beaux jeux de la compétition. Les Lions de la Terenga, qualifiés in extremis pour les quarts de finales avec trois points, ont joué leur chance à fond et se sont logiquement imposés face à la Guinée, vendredi, sur le score de 3-2.

Offensives, les deux équipes qui débutent la rencontre semblent également nerveuses. Mais la Guinée, rassurée par un parcours parfait, avec trois victoires en trois rencontres, pose la première son empreinte sur le match. Déjà fautif à la 18è minute sur un but refusé à la Guinée, le défenseur sénégalais Ferdinand Coly passe six minutes plus tard une balle en retrait à son gardien, qui se la fait chiper par Kaba Diawara. L’attaquant guinéen n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide.

Les Sénégalais mettent un peu moins de dix minutes pour réagir. Ils connaissent une bonne période de domination, obtenant notamment deux corners qu’ils ne parviennent pas à transformer en but. Ferdinand Coly est remplacé sur blessure, à la 39è, par Diakhaté, ce qui n’empêche pas ses coéquipiers de terminer fort la première mi-temps. A la 41è, Henri Camara accélère aux trente mètres en multipliant les dribbles. Il déséquilibre la défense guinéenne mais son tir rasant du pied gauche est trop croisé et frôle le poteau gauche de Diarso. Deux minutes plus tard, c’est au tour de Diop de se montrer dangereux. Il reprend le centre sur coup franc de Mendy et place un tir en pivot que le portier guinéen repousse d’un réflexe.

Niang dans tous les coups

Dès la reprise, la Guinée obtient un corner sur lequel Feindouno se montre menaçant, sa tête passant à gauche de la cage sénégalaise. Les débats sont équilibrés mais c’est à nouveau le Sily National qui se montre le plus menaçant dix minutes plus tard, lorsque Bangoura, à la lutte dans la surface, reçoit une balle de la droite qu’il croise trop de la tête. Ce sera l’une des dernières occasions sérieuse du Sily. Car les Guinéens se replient en défense et commencent à regarder jouer les Sénégalais, qui n’en demandent pas tant.

Mamadou Niang, qui vient de remplacer Souleymane Camara, se montre vite en jambe et s’amuse avec la balle à l’entrée de la surface adverse. Le ballon est repoussé sur Diomansy Kamara, qui dose parfaitement un centre sur la tête de Bouba Diop. Le défenseur ne laisse aucune chance à Diarso. Après l’égalisation, le jeu se déroule de nouveau au centre du terrain. Les Guinéens ne parviennent pas à réagir et laissent venir les Lions, qui ne font pas la différence. A la 80è, le Sénégal obtient un coup franc à une trentaine de mètres, que Faye se charge de tirer. Il décoche une frappe surpuissante du gauche qui vient s’écraser sur le poteau gauche guinéen. C’est le dernier avertissement.

Deux minutes plus tard, Dianbobo Baldé perd la balle au milieu du terrain ; Henri Camara la récupère, déboule côté gauche, évite le retour du défenseur des Celtics Glasgow (Ecosse) et centre pour Niang. Seul à l’entrée de la surface, l’attaquant marseillais, jamais titulaire depuis le début de la compétition, trompe le gardien guinéen d’un puissant plat du pied droit. La fin du match est un peu folle. Après une échauffourée vite contrôlée par l’arbitre, Niang place un contre à l’issue duquel il pique sa balle face à Diarso. La tentative échoue mais Henri Camara pousse le ballon dans la cage vide et tue le match. C’est la 93è minute et soixante secondes plus tard, le virevoltant stéphanois Feindouno, moins en vu cette deuxième période, bat Tony Sylva d’un magnifique coup franc enveloppé des vingt mètres. C’est trop tard, les Guinéens n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Le Sénégal rencontrera en demi-finales le vainqueur du quart entre l’Egypte et la RDC.