groupe_a.png

Le groupe A de la CAN 2015 va rendre son verdict ce dimanche à l’occasion de la 3e journée avec les rencontres entre la Guinée Equatoriale et le Gabon, mais aussi celle entre le Congo et le Burkina Faso. Les quatre équipes peuvent encore prétendre à une place en quart de finale.


C’est l’heure de vérité dans le Groupe A ! Ce dimanche entre Bata et Ebibeyin, c’est un véritable duel à distance qui va opposer Guinée Equatoriale, Gabon, Congo et Burkina Faso à l’occasion de la dernière journée de la phase de groupes. Journée d’autant plus décisive que les quatre équipes peuvent encore espérer rallier les quarts de finale de la compétition, trois points seulement séparant l’actuel leader, le Congo (4 points), du dernier, le Burkina Faso (1 point).groupe_a.png

Finalistes de l’édition 2013 en Afrique du Sud, les Burkinabè sont en grand danger avant d’en découdre avec le Congo. Si dans le jeu les hommes de Paul Put ont laissé apparaître de bonnes dispositions, leur manque de réalisme devant le but les a plombés lors de leurs deux premières sorties. Ils sont les seuls sur les 16 équipes en lice à n’avoir pas inscrit la moindre réalisation. Une défaillance de la bande à Jonathan Pitroipa qui les place en ballottage défavorable.

Un point devant les Etalons, la Guinée Equatoriale n’est guère mieux au moment de défier le Gabon. Les hôtes de la compétition sont dans l’obligation de battre les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang pour espérer poursuivre leur aventure. Tout autre résultat que la victoire viendrait gâcher la fête dans les rangs des supporters du Nzalang Nacional. Mais avec un seul but inscrit, la mission est loin d’être acquise pour les protégés d’Esteban Becker.

Le Roy est « mauvais pour chercher un nul« 

Virtuellement qualifiés avant les coups d’envoi, les Congolais et les Gabonais ont leur destin en main et seront pas obligés de se livrer pour l’emporter. Le scénario est encore plus favorable pour les Diables Rouges qui pourraient même être qualifiés en cas de défaite par un seul but d’écart, combinée à un nul dans l’autre match. Mais leur sélectionneur Claude Le Roy ne veut pas entendre parler de jeu défensif.

« Je suis le plus mauvais entraîneur au monde pour chercher un nul. Si on prépare le match pour chercher le nul, il faut me limoger tout de suite !« , a prévenu le technicien français. De quoi laisser présager d’une rencontre disputée contre le Burkina Faso. Même son de cloche du côté gabonais, où Jorge Costa n’entend pas laisser le jeu à la Guinée Equatoriale. « Nous sommes maîtres de notre propre destin. Nous avons trois points. Nous ferons tout pour le remporter afin d’accéder au second tour« , a expliqué le technicien portugais. « Deux résultats sur trois sont bons pour nous, mais ça ne veut pas dire qu’on jouera le nul. »

Place au terrain donc, mais il est déjà une certitude dans ce groupe le moins prolifique du tournoi, avec seulement 5 buts depuis le coup d’envoi : la moindre réalisation pourrait valoir très cher.