En ouverture du groupe B des éliminatoires de la CAN 2015, l’Algérie de Christian Gourcuff est venue difficilement à bout de l’Ethiopie sur le score de 2-1. Les Fennecs, longtemps dominés et mis en danger, peuvent souffler avec les trois points de la victoire.


Première compliquée mais réussie pour Christian Gourcuff. Le remplaçant de Vahid Halilhodzic avait la lourde tâche de prendre un groupe sortant d’une belle Coupe du monde. Et entre un huitième de finale du Mondial contre l’Allemagne au Brésil et un match éliminatoire à la CAN 2015 en Ethiopie, il y a un énorme fossé. Une différence qui s’est fait ressentir du côté algérien. Il faut dire que la belle ambiance dans les gradins du stade d’Addis-Abeba ainsi que l’état déplorable de la pelouse ne jouaient pas en leur faveur.

Dès la 3e minute, c’est l’Ethiopie qui se montrait dangereuse suite à une belle incursion de l’attaquant qui butait sur Raïs M’Bolhi. Raïs M’Bolhi, justement, sera le joueur des Fennecs le plus sollicité de cette première mi-temps. Face à une attaque éthiopienne remuante et fringante, le portier des Philadelphie Union sortira le grand jeu aux 18e, 23e et 26e minutes. Bien timorés, les Fennecs pourront seulement compter sur des contres, notamment grâce à la vitesse de ses ailiers Soudani, Feghouli et Brahimi.

L’Ethiopie bien dans la partie

C’est d’ailleurs d’un côté qui viendra l’ouverture du score pour les Verts, qui jouaient en blanc. Contre le cours du jeu, Soudani trouvera le chemin des filets sur l’un de ses centres, venu de la gauche, contré par le malheureux défenseur des Antilopes Walya, Barchego. Islam Slimani avait suivi mais n’eut pas besoin de pousser ballon dans les buts. A la 35e minute, l’Algérie menait 1-0. Le déclic. Car dans la foulée, les Ethiopiens, assommés, laisseront la possession et la domination aux visiteurs.

Au retour des vestiaires, rebelote. L’Algérien le plus en vue ? Raïs M’Bolhi, auteur de parades de grandes classes, notamment un arrêt réflexe à la 89e minute. Si les Ethiopiens se montrent les plus dangereux, le manque d’efficacité et de sang-froid devant les buts leur seront fatals.

Les hommes de Christian Gourcuff, très rapides en contre, auront l’occasion de doubler la mise à la 71e minute mais Yacine Brahimi butera sur Jemal après une magnifique action avec Belfodil. Ce ne sera que partie remise puisque 13 minutes plus tard, le milieu de Porto marquera d’un beau plat du pied droit.

Brahimi décisif

Et l’homme en forme du football maghrébin aura bien fait de marquer. Car l’Ethiopie, qui ne cessera de se battre, réduira la marque au bout du bout du temps additionnel. Sur un centre venu de la gauche, Djamel Mesbah est coupable d’une poussette sur un joueur local. Résultat, pénalty. Une sentence dont se chargera le capitaine et meilleur joueur éthiopien sur la pelouse Saladin Said, en force et au centre.

Au final, l’Algérie, bien trop timide et bousculée par de valeureux éthiopiens, s’en sort bien avec trois précieux points dans la course à la qualification à la CAN 2015. Surtout à quelques jours de recevoir son principal adversaire du groupe B, le Mali.

– Les compositions de départ :

Ethiopie : Jemal – Alula, Bargecho, Tok, Abebaw – Natnael, Tadele Mengesha, Adane, Shemeles, Said – Oukri

Algérie : Mbolhi – Mandi, Belkalem, Medjani, Mesbah – Lacen, Taider, Feghouli, Brahimi – Soudani, Slimani