Victime d’une fracture de la clavicule, Youcef Atal a vu sa CAN 2019 s’arrêter lors du quart de finale contre la Côte d’Ivoire. Amené à assurer l’intérim au poste de latéral droit, Mehdi Zeffane a dans un premier temps suscité quelques doutes, même en interne, comme l’a admis le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, mardi en conférence de presse.

«A un moment donné, le doute est permis, et avant la demie contre le Nigeria, quelques joueurs sont venus me voir pour me demander comment on allait s’organiser sans Youcef qui a vraiment pris son couloir et est devenu un joueur quasiment indispensable. Ce n’est pas qu’ils ne faisaient pas confiance à Mehdi, mais il y avait une forme d’inquiétude», a raconté Belmadi.

Par la suite, Zeffane, actuellement libre, a parfaitement fait taire les critiques. «Zeffane vous l’avez vraiment écorché (les journalistes, avant le match, ndlr). Il a quand même bloqué Mané et Musa. Je tire mon chapeau à Mehdi», a encensé le technicien.