Déterminée à opérer un glissement de calendrier pour les prochaines CAN, la CAF a pointé du doigt la Côte d’Ivoire qui accuserait déjà un retard trop important dans les travaux, ce qui l’obligerait à décaler sa CAN à la maison de deux ans, de 2021 à 2023. Président du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2021 (COCAN), Lambert Feh Kessé s’est étonné de ces déclarations.

« Il n’y a aucun risque de retard irréversible pour la livraison des ouvrages à bonne date, c’est-à-dire à fin décembre 2020« , a assuré le dirigeant dans les colonnes de Fraternité Matin. « Les travaux avancent normalement, tant au plan de la mise en place des investissements que des préparatifs de l’organisation. (…) Ces travaux sont confiés à de grandes entreprises internationales dont l’expérience et les performances sont établies. Celles-ci pourront finaliser les ouvrages au bout de 18-20 mois. » Le président de la CAF, Ahmad, est très prochainement attendu en Côte d’Ivoire afin d’essayer de sortir de cette impasse.

 Sur le même sujet : passage en force, retards… Le COCAN répond à la CAF