Mali CAN

Eliminé par la Guinée Equatoriale aux tirs au but mercredi en 8es de finale de la CAN 2021 (0-0, 5-6 tab), le Mali ne digère pas l’arbitrage. Et pour cause, les Aigles peuvent se plaindre de deux penalties non sifflés de manière litigieuse. Sur le premier, l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama s’est finalement déjugé, après consultation de la VAR, malgré une double faute assez évidente de Ndong puis Miranda sur Moussa Doumbia dans la surface. Sur le second, l’officiel n’a pas signalé la main de Coco pourtant nettement décollée du corps sur un centre d’Ibrahima Koné, et la VAR ne l’a pas interpellé. Cela en était trop pour la Fédération malienne (Femafoot) qui s’est plaint auprès de la Confédération africaine de football (CAF).

«Malheureusement, nous constatons avec beaucoup de regret que la VAR est souvent muette sur des actions qui peuvent décider du sort final d'une rencontre. Lors du match des 1/8 de finale qui a opposé le Mali à la Guinée Equatoriale hier soir au stade de Limbe, la VAR a annulé un penalty accordé au Mali par l'arbitre du match sur une faute dans la surface de réparation, par contre la VAR est restée muette sur le cas de la main flagrante et visible du joueur équato-guinéen dans la surface de réparation», ont dénoncé les Maliens.

«Le Mali accepte sa défaite avec fair-play et félicite la Guinée Equatoriale pour sa qualification, mais nous protestons officiellement contre cet acte qui parait trop suspect. Pour la suite de la compétition et pour l'Image de notre institution (CAF), il est nécessaire que les arbitres et les assistants VAR soient encore plus vigilants et regardent ces situations», a souligné la Femafoot. Une colère contenue et parfaitement compréhensible.

Le courrier de la Fédération malienne