La prochaine Coupe d’Afrique des Nations est prévue du 9 janvier au 6 février 2021 en terre camerounaise. Mais, en raison de la pandémie de coronavirus, l’ex-international sénégalais El-Hadji Diouf estime que le tournoi va très certainement être reporté.

El-Hadji Diouf ne croit pas en la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations prévue au Cameroun à l’hiver 2021. En raison de la crise sanitaire qui secoue le monde en général et le domaine du sport en particulier depuis plusieurs semaines, l’ancien Lion de la Teranga s’attend au report de la prochaine grand-messe du football continental.

Diouf préconise une saison blanche

Dans une interview accordée à Radio France Internationale, Diouf s’est montré catégorique. «Ouf… ça me semble impossible de la maintenir. Comme les championnats. C’est dur de s’arrêter plusieurs semaines et de retrouver la forme physique qu’on avait avant. Il faut l’accepter. Il faut accepter une saison blanche, et préparer un mercato, et préparer une nouvelle saison», a-t-il martelé.

Pour le Sénégalais, une reprise des différents championnats actuellement à l’arrêt n’est pas à envisager. Il propose l’annulation de la saison 2019-2020 afin qu’une nouvelle saison puisse débuter dans des conditions normales. Une proposition qui ne fait en rien les affaires de ses anciens clubs, le Racing Club de Lens et Liverpool. Mais Diouf renchérit : «Je sais… vous allez me parler de Liverpool ! Ils attendent depuis très longtemps pour être champions d’Angleterre, mais mathématiquement tant que rien n’est fait, personne n’est champion. Donc pour moi, dire que Liverpool est champion… Mais moi, je me focalise sur Lens, qui a loupé quatre fois la remontée (en Ligue 1, ndlr) ! Comment faire ? C’est dur pour tout le monde. Ce doit être une saison blanche, tout le monde revient à la place où il était.»

Rappelons que la Confédération africaine de football a déjà procédé au report de trois journées des éliminatoires de la CAN 2021 à cause de la pandémie. Pour ce qui est de la phase finale, l’instance faîtière du football africain reste pour l’instant optimiste.