Eto'o, Cameroun, Algérie

Depuis l’arbitrage controversé de Bakary Gassama à l’occasion du barrage retour de la Coupe du monde 2022 qui les a opposés, l’Algérie et le Cameroun entretiennent des relations tendues. Les deux pays ont touché le fond lorsque Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football, a perdu ses nerfs et frappé un influenceur algérien qui l’apostrophait en marge d’un match du Mondial au Qatar.

Depuis, la légende camerounaise tente d’enterrer la hache de guerre et l’ancien buteur du FC Barcelone a tendu la main aux Fennecs ce dimanche à son arrivée à l'aéroport Houari Boumediene d'Alger à l’occasion du CHAN 2022, compétition à laquelle participent les Lions Indomptables A’. Le dirigeant s’est dit prêt à faire son maximum pour soutenir l’Algérie, candidate à l’organisation de la CAN 2025.

«Je ne trahis jamais mes amis. L’Algérie a été aux côtés du Cameroun quand on traversait un moment difficile lors de la CAN au Cameroun. Il est du devoir du président de la Fédération camerounaise de football, en retour, d’être du côté du président de la Fédération algérienne de football», a lancé l’homme de 41 ans devant les médias. «Le football est là pour aider, pas pour diviser. Et nous n’allons pas changer cette belle histoire. Le président que je suis, ça sera mon devoir de renvoyer l’ascenseur au président (de la Fédération algérienne de football, ndlr).» Il est en tout cas agréable de voir le quadruple Joueur Africain de l’année se balader sourire aux lèvres en Algérie ! Le point de départ de relations plus apaisées entre les deux pays ?