Patrice Motsepe

Le 10 février prochain, la Confédération africaine de football (CAF) dévoilera l’identité du pays-hôte de la CAN 2025, amené à remplacer la Guinée, à qui l’organisation du tournoi a été retirée. Présent jeudi à Alger en conférence de presse, le président de l’instance panafricaine, Patrice Motsepe, a confirmé que 5 dossiers de candidature ont été reçus : l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Maroc, la Zambie et une candidature commune Bénin-Nigeria. Il a ensuite effectué quelques précisions.

«Il y a des critères à respecter pour le choix du pays organisateur. Des moyens de transport, de la logistique, des hôtels et de beaux stades. Des conditions que les pays postulants doivent absolument réunir. Tout ce que je peux dire c'est que chaque région aura la chance d’organiser une CAN. On ne peut pas, par exemple, attribuer à la même région l’organisation de la CAN de façon successive», a glissé le dirigeant. Etant donné que la CAN 2023 aura lieu en Côte d’Ivoire, un pays d’Afrique de l’Ouest, cette petite phrase compromet donc déjà les chances pour 2025 du duo Bénin-Nigeria, situé dans la même région.

«Nous avons un gros problème à la CAF»

«La réussite de l'organisation du CHAN devrait être un critère important pour l'attribution de la prochaine CAN», a également lancé le Sud-Africain à destination de l’Algérie, qui accueille le CHAN 2022 depuis vendredi. En revanche, le patron du football africain s’est montré moins tendre avec le pays des Fennecs le lendemain suite au forfait du Maroc, qui a renoncé à participer au CHAN sur fond de tensions diplomatiques avec l’Algérie, qui lui a fermé son espace aérien.

«Fouzi Lekjaa et l’équipe du Maroc veulent aller en Algérie. Nous avons un gros problème à la CAF. J’ai invité le président de la FIFA (Gianni Infantino, ndlr). Pas seulement parce qu’il aime l’Afrique, le Maroc et l’Algérie, mais aussi pour qu’on parle entre frères, que je lui demande ce qu’il en pense. Et je peux vous dire qu’il y a un problème parce que nous avons la CAN après», a lancé Motsepe. «Nous ne voulons pas seulement la sélection du Maroc en Algérie, mais aussi les supporters. Regardez l’ambiance qu’ils ont mis en chantant et en encourageant.» Difficile de ne pas y voir un avertissement lancé à l’Algérie qui va devoir régler ce problème afin de ne pas plomber son dossier de candidature…