CAN U17 : fraude sur l’âge, la CAF a tout prévu

La Confédération africaine de football (CAF) ne plaisantera pas avec la fraude sur l'âge. Moins de quinze jours avant le début de la CAN des moins de 17 ans (U17) en Algérie, le 29 avril prochain, l’instance dirigeante du football africain a amendé le règlement relatif aux tests à Imagerie par résonance magnétique (IRM), qui permettent de détecter les transgresseurs.

« Le Comité Exécutif de la CAF a approuvé les recommandations faites par la Commission d'Organisation du Football Jeune de la CAF et la Commission Médicale de la CAF d'amender l'Article 27 du Règlement de la Coupe d'Afrique des Nations U17 TotalEnergies », a indiqué la CAF sur son site officiel, dimanche.

Présenté en six points, l’article 27 impose avant tout « un test d’éligibilité » par IRM à « toutes les équipes participantes avant le commencement des matches » de la CAN U17 et expose les conditions encadrant ses tests ainsi que les sanctions applicables. Et, pour cause, la catégorie des moins de 17 ans est particulièrement concernée par les fraudes sur l'âge.

Des tests prévus « à tout moment »

« Les équipes participantes peuvent être soumises à des tests IRM, qui doivent être effectués au plus tôt cinq (5) jours avant le début de la compétition. La CAF se réserve le droit d’effectuer un test IRM à tout moment avant ou pendant la compétition », peut-on lire sur le document.

Les équipes peuvent contester les tests pour des joueurs jugés inéligibles, en suivant un procédé clairement défini par la CAF : « Toute demande de deuxième lecture pour un joueur jugé inéligible doit être adressée à la CAF par courrier électronique au plus tard 3 heures après la notification du résultat de la première lecture », stipule l’article 27 de la CAN U17.

Disqualification

En cas d’inéligibilité de trois joueurs ou moins d’une même équipe aux tests IRM, les joueurs concernés seront exclus de la compétition, sans possibilité de les remplacer numériquement dans l’effectif. « Si, après avoir effectué le(s) test(s) d’éligibilité (IRM) pour une équipe participante un (1), deux (2) ou trois (3) de ses joueurs se révèle(nt) inéligible(s), le ou les joueurs ne seront pas autorisés à participer à la compétition. Leur équipe sera elle autorisée à participer à la compétition, mais ne sera pas autorisée à remplacer le(s) joueur(s) inéligible(s) », avertit la CAF.

Mais au-delà de quatre joueurs jugés inéligibles au sein d’une même sélection, la sélection en tort sera purement et simplement disqualifiée de la compétition ! « Si après avoir effectué le test d’éligibilité (IRM) pour une équipe participante et, que (4) de ses joueurs ou plus se sont révélés non éligibles, toute l’équipe participante sera disqualifiée », met en garde la CAF au quatrième point de l’article 27.

5 joueurs supplémentaires

À l’occasion de la CAN U17, édition 2023, « les associations peuvent choisir d’inscrire 1, 2 ou jusqu’à 5 joueurs supplémentaires », soit 26 joueurs au total au lieu de 21, selon « la règle des cinq (5) joueurs supplémentaires » de la CAF. « Les joueurs supplémentaires feront partie de la liste finale de l’équipe et feront le test IRM », a tenu à préciser l'instance panafricaine.

Pour rappel, la CAN U17 aura lieu du 29 avril au 19 mai 2023 en Algérie.

CAN U17 : fraude sur l’âge, la CAF a tout prévu
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.