Imbroglio autour de la nomination de François Zahoui au poste de sélectionneur de la Centrafrique. Mardi, le président de la Fédération, Célestin Yannindji, a annoncé la signature du contrat du technicien ivoirien. Mais, ce jeudi, le ministre des Sports, Régis Lionel Dounda, a contesté l’arrivée du sélectionneur en invoquant un vice de forme dans son recrutement.

«Vous savez messieurs les journalistes, je suis le représentant de la République, à ce titre, je ne peux pas faire d’à peu près. J’ai appris à la radio la nouvelle de l’arrivée du nouveau coach de nationalité ivoirienne. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore engagé un entraîneur», a annoncé l’homme d’Etat devant les médias.

Malgré ce coup de froid, Zahoui devrait bien rester en poste. Du moins temporairement. En effet, Yannindji avait déclaré que le finaliste de la CAN 2012 «sera payé dans un premier temps sur fonds propre de la Fédération, principalement jusqu’aux deux premiers matchs des éliminatoires de cette CAN, au mois de novembre face au Burundi et à la Mauritanie.» Normalement, le pouvoir politique n’a rien à dire d’ici-là, sous peine de s’exposer aux sanctions de la FIFA pour ingérence. Mais à plus long terme, la Fédération va avoir besoin de l’enveloppe gouvernementale pour rémunérer le sélectionneur. Les deux parties vont donc devoir trouver un accord d’ici-là…