Opéré mercredi soir de la jambe droite, le footballeur Djbril Cissé souffre d’une fracture du tibia-péroné. Un coup dur pour cet ancien d’Auxerre qui espérait participer pour la première fois à une Coupe du Monde. La fatalité semble le poursuivre depuis le Mondial 2002. Maladresse, expulsion, fracture, Djibril les collectionne…


Par Louise Simondet

La scoumoune ! Une fois de plus, Djibril Cissé ne sera qu’un fantôme errant sur les bancs de touche du Mondial. Le match France-Chine de mercredi devait être une banale promenade de santé pour l’équipe de France, qui rencontrait les joueurs de l’Empire du milieu à Saint-Etienne, pour son dernier match de préparation avant le début de la Coupe du monde en Allemagne. Mais cette rencontre amicale a viré au cauchemar pour l’attaquant des reds de Liverpool. 10ème minute de jeu, le numéro 9 de l’équipe de France s’effondre sur la pelouse, terrassé par la douleur… Il vient d’être percuté violemment par le capitaine de l’équipe de Chine Zheng Zhi.

Transporté immédiatement au centre hospitalier universitaire de la ville, après avoir été soigné pendant 20 minutes sur la pelouse, avec cette blessure ses chances de participer au Mondial s’envolent. Car le diagnostic est sans appel : double fracture tibia-péroné de la jambe droite. Un accident dramatique qui prive pour la seconde fois l’attaquant de Liverpool d’une Coupe du Monde. Une blessure qui tombe mal car elle survient au moment où le sélectionneur Raymond Domenech comptait le titulariser aux côtés de son ami Thierry Henry. A croire que le destin s’acharne sur lui…. L’avenir de Cissé ne passera donc plus par l’Allemagne. Et ses collègues devront s’accommoder de son absence… et faire avec.

Des coéquipiers sous le choc

Les Bleus bouleversés par l’image de Cissé se tordant de douleur sur le terrain du stade Geoffroy-Guichard avaient la tête tournée vers leur ami allongé au sol. Un véritable traumatisme pour ses collègues, choqués de ce qu’ils venaient d’apercevoir. « Ce n’était pas beau à voir, ni à entendre », rapporte Thierry Henry. Un malheur qui a laissé un goût amer planer sur cette soirée. Raymond Domenech parle d’un « choc » : « Le perdre comme ça au dernier moment, c’est dramatique ! », poursuit-il.

Des larmes perlaient sur les joues de certains de ses coéquipiers. « C’était un mauvais moment pour lui, pour nous, et pour sa famille », conclue Henry. Une sortie imprévue dont la vision les imprègnera tout au long du match. « Ça nous a vraiment marqués, insiste Florent Malouda. On a eu ça en tête pour le reste de la rencontre. On a joué comme on a pu. » Henry confirme : « C’était dur de ne pas y penser, car on laisse un ami en route ».

La série noire continue

Cissé n’en est pas à sa première blessure. L’attaquant de Liverpool est passé maître en la matière. La série noire débute en 2002. Le jeune Djbril, alors âgé de 20 ans et meilleur buteur de la Ligue 1 avec Auxerre, est la surprise inattendue de la Coupe du monde 2002. C’est Roger Lemerre, sélectionneur de l’époque, qui lui ouvre les portes de ce Mondial. Cissé, qui évolue pour la première fois en équipe de France, entre trois fois en cours de match lors de la phase finale. Lors de cette rencontre, il passera plus d’une heure sur la pelouse. Mais il lui faut du temps pour prendre ses marques… Malgré toute sa bonne volonté, la chance ne lui sourit pas et ses tentatives s’avèrent infructueuses. La cage du goal semble être maudite, les Bleus sont éliminés au premier tour.

La vague de malchance vient de s’abattre sur le numéro 9 et ne le quittera plus. Après ses déboires en 2002, Cissé partage son temps entre les Bleus et l’équipe Espoir, à laquelle il donne un coup de main dans la course à la qualification pour leur Euro. Buteur au Portugal au match aller des huitièmes de finale, il se fait expulser à la première mi-temps du match retour à Clermont-Ferrand pour avoir donné un coup de genou à un adversaire. Sanctionné pour ce geste, il est suspendu pendant quatre matchs et voit l’Euro 2004 lui passer sous le nez après avoir été absent pendant 6 mois, suite à une fracture tibia- péroné lors d’un match de première League entre Liverpool et Blackburn. « Ça tombe encore sur lui, à l’autre jambe en plus », regrette Malouda. Eh oui, la blessure de mercredi a un goût de déjà-vu… Aujourd’hui, ce nouveau coup dur plombe encore une fois ses espoirs… Maladroit lors du premier match de préparation contre le Mexique, il avait effectué une bonne entrée contre la Suisse et semblait surtout avoir conforté Raymond Domenech dans son choix. Mais les voix du seigneur sont impénétrables… Cissé devra se contenter de regarder cette Coupe du Monde devant la télévision, allongé sur son lit d’hôpital.