En concédant le nul à Bamako face au Bénin (2-2) ce dimanche en clôture de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le Mali a vu ses derniers espoirs de qualification s’envoler. Dans l’obligation de l’emporter pour espérer revenir sur le leader algérien, les Aigles ont payé au prix fort les erreurs d’une défense trop laxiste et le manque d’inspiration d’une équipe qui a mis trop de temps avant d’emballer le match. Les hommes de Pathé Diallo ont été surpris d’entrée de jeu par des Ecureuils joueurs, qui ont pris les devants grâce à leur capitaine Stéphane Sessègnon (8e). Menés au score, les Maliens ont alors réagi par l’intermédiaire de Mamdou Samassa sur penalty (15e). Mais les locaux ont à nouveau baissé la garde, permettant à Razak Omotoyossi (32e) de redonner l’avantage aux hommes d’Oumar Tchomogo, qui assure l’intérim après le départ de Manuel Amoros. Plus remuants en seconde période, les Maliens vont une nouvelle fois égaliser, grâce à Cheick Diabaté (69e), entré en première mi-temps. Face à des Ecureuils épuisés, les Aigles ont continué à pousser…sans parvenir à trouver la faille une nouvelle fois. Ils pourront regretter de ne pas avoir mis de la folie plus tôt dans un match à leur portée. Cette frilosité leur coûte la qualification. Le score de parité fait au contraire les affaires de l’Algérie, assurée de terminer en tête du groupe H avec quatre points d’avance sur le Mali, qu’elle recevra en septembre. Déjà éliminé avant la rencontre, le Bénin reste troisième, avec cinq points, trois unités derrière le Mali.

Sur le même sujet : le Mali baisse les bras, l’Algérie qualifiée.