CM 2014 : recours du Burkina Faso contre l’Algérie

La liesse s'est emparée des rues de Ouagadougou après qu'une rumeur de qualification du Burkina Faso aux dépends de l'Algérie se soit répandue comme une traînée de poudre. Information infondée pour l'heure, même si la Fédération burkinabè a effectivement déposé un recours au sujet du barrage retour face aux Verts.


Mise à jour de 19 heures : Comme attendu, le Burkina Faso a bel et bien déposé un recours contre l'Algérie à la suite du barrage retour de la Coupe du monde 2014. Battus 1-0 par les Verts, les Etalons ont principalement l'arbitre du match dans leur viseur. Le Sénégalais Badara Diatta est pointé du doigt pour, d'une part avoir refusé un but à Charles Kaboré en début de partie pour siffler une touche, mais aussi pour ne pas avoir donné un carton rouge à Madgid Bougherra, coupable d'une faute grossière sur le capitaine burkinabé.

La FIFA confirme avoir reçu le courrier officiel des Burkinabés et indique avoir jusqu'au 5 décembre, soit la veille du tirage au sort de la phase de poules, pour statuer dans cette affaire. L'Algérie reste pour l'heure qualifiée et devrait le rester, étant donné qu'il est peu probable de voir l'instance annuler le score de la partie, la rencontre aller ayant été entachée d'une erreur également, pour (par exemple) faire rejouer le match.


Décidément, ces éliminatoires au Mondial se seront plus joués dans les bureaux des instances que sur le terrain… Preuve en est avec l'information qui secoue actuellement le monde du ballon rond. Battu par l'Algérie mardi soir en barrage retour de la Coupe du monde 2014 (1-0), le Burkina Faso n'a visiblement pas encore fait une croix sur le Mondial brésilien.

La Fédération doit très prochainement déposer un recours auprès de la FIFA pour faire invalider le score de la rencontre, d'après nos informations. La presse locale tend à confirmer cette information et fait état de scènes de liesse actuellement à Ouagadougou, la capitale, mais aussi Bobo-Dioulasso et d'autres villes.

Une euphorie accentuée par les réseaux sociaux, où la rumeur d'une qualification des Burkinabés s'est répandue à une vitesse folle. Des scènes de joies pour fêter cette nouvelle, qui n'a toujours pas été confirmée par la Fédération burkinabè…

Toujours est-il que le recours en question va porter sur l’arbitrage de la partie, qui a été dirigée par le Sénégalais Badara Diatta. Le juge central s'est en effet montré coupable de ne pas avoir sorti un carton rouge à l'encontre de Madgid Bougherra pour un tacle dangereux sur Charles Kaboré (44e minute de jeu). Ironie du sort, c'est le capitaine algérien qui va inscrire le but de la victoire au retour des vestiaires (49e).

Problème pour les Burkinabés, l'arbitre a sifflé la faute en question, mais a simplement décidé de ne pas attribuer de carton rouge à Bougherra. Une décision laissée à sa seule appréciation.

La FIFA va devoir désormais examiner ce recours avant de se prononcer définitivement sur cette affaire, comme cela avait été le cas après la barrage entre le Cameroun et la Tunisie. En attendant cette décision, le résultat du match reste tel quel et le Burkina Faso est pour l'heure encore loin du Brésil. La seule certitude étant qu'une fois de plus, le football africain ne sortira pas grandi par ce nouveau rebondissement.

Avatar photo
Mansour Loum