En raison d’un brusque changement de règles dans le protocole Covid, les Comores se sont retrouvées sans gardien de métier et ont été contraintes d’aligner le latéral Chaker Alhadhur lors du 8e de finale de la CAN 2021 lundi face au Cameroun (2-1). Elu homme du match après son superbe but coup franc, le milieu offensif des Cœlacanthes, Youssouf M'Changama, a poussé un coup de gueule en conférence de presse.

«Je veux faire passer un petit message à la CAF : Il y a des règles, mais on est tous dans le Covid, il y a des adaptations partout, c'est inadmissible qu'on ne s'adapte pas à notre situation, (il nous manquait) un gardien ! On n'est pas là pour incriminer qui que ce soit, la CAF ou le Cameroun, on est content d'être à la compétition», a expliqué le joueur de Guingamp. «Nous, la seule chose qu'on dénonce c'est l'éthique et l'équité du football. Du football africain, parce que c'est notre continent, il est tout le temps décrié. Ce n'est pas normal qu’il se passe des choses comme ça.»

Une colère froide mais largement compréhensible de la part de Comoriens, sortis la tête haute pour leur première participation à la compétition.