En quête d’un sélectionneur pour prendre la suite de Valdo et Barthélémy Ngatsono qui ne sont pas parvenus à qualifier le Congo pour la CAN 2021, la Fédération congolaise de football (Fecofoot) a annoncé ce jeudi la nomination de Paul Put à la tête des sélections A et des A’. Recruté pour deux ans, le Belge a été préféré au Français Alain Giresse qui avait également été auditionné par les dirigeants.

Finaliste de la CAN 2013 avec le Burkina Faso, Put avait ensuite conduit la Guinée jusqu’en 8es de finale de l’édition 2019, où elle avait été étrillée par le futur vainqueur algérien (0-3). Mais l’aventure s’était très mal terminée puisque le technicien avait été accusé de «corruption» et interdit d’exercer à vie en Guinée.

Put veut des « gladiateurs« 

«Je suis venu au Congo pour réécrire une belle page de l’histoire du football congolais. Je suis conscient de la qualité des joueurs. Mais, dans le football, même si les talents sont disponibles, un véritable esprit d’équipe est nécessaire», a mis en avant l’homme de 65 ans. «Je suis quelqu’un avec beaucoup d’ambitions. Il n’y pas de place pour les princes dans l’équipe. Je veux avoir des joueurs qui veulent se donner à fond, se battre et qui vont mouiller le maillot, des joueurs fiers de jouer pour leur pays et qui veulent élever le drapeau du pays très haut. Ce sont les résultats qui comptent. Pour y arriver, il faut mettre en place une bonne équipe composée des joueurs motivés et combatifs. Partout où je suis passé, on m’a donné des surnoms, ‘le lion’ ou ‘le gladiateur’. Je veux dire à partir de maintenant, je veux voir des gladiateurs sur le terrain.»

Le ton est donné, tandis que les choses sérieuses commenceront en septembre avec le coup d’envoi des éliminatoires du Mondial 2022 qui verront les Diables Rouges défier le Sénégal, la Namibie et le Togo dans leur groupe qualificatif.