Alors que l’inquiétude grandit ces derniers jours au niveau mondial face à la propagation de l’épidémie de coronavirus, plusieurs pays africains comme Madagascar, le Rwanda et le Kenya ont interdit les rassemblements d’envergure sur leur territoire, faisant planer le doute sur la tenue des 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2021 programmées à la fin du mois. Ce mercredi, la Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé sa position à travers un communiqué officiel.

«La CAF informe les associations nationales et toute la communauté du football africain, qu’elle suit de très près l’évolution du Coronavirus ( COVID-19) à travers le monde et en particulier sur notre continent. Sur la base des rapports quotidiens de l’OMS, aucun pays africain jusqu’à ce jour, n’a été déclaré à haut risque. Par conséquent, la CAF décide de maintenir la programmation de toutes ses compétitions», indique l’instance panafricaine.

La CAF ne verra en revanche pas d’objection à organiser des matchs à huis clos si des pays le souhaitent (l’Algérie, l’Egypte et le Maroc ont notamment prononcé des huis clos sur leur sol jusqu’à nouvel ordre). «La CAF est également informée des mesures de restrictions prises par des autorités de certains pays membres avec lesquels elle est en contact pour trouver des solutions au cas par cas, pouvant aller jusqu’à l’organisation de matchs à huis clos», a ainsi précisé l’instance, excluant donc l’hypothèse de reports.

Une visite d’inspection au Cameroun

Cette annonce s’applique aussi au CHAN 2020 (l’équivalent de la CAN pour les joueurs locaux) qui aura lieu du 4 au 25 avril prochains au Cameroun, pays dans lequel deux cas de coronavirus ont récemment été détectés. La CAF précise toutefois qu’une délégation va analyser la situation sur place. «Une visite d’inspection de la commission médicale de la CAF est prévue les 14 et 15 mars 2020 au Cameroun. Cette mission a pour objectif d’évaluer l’ensemble des mesures préventives prises par le comité local d’organisation», rapporte l’instance. Sauf brusque progression de l’épidémie, la tenue du tournoi n’est donc pas menacée.