Programmées à la fin du mois, les 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2021 auront-elles bien lieu malgré l’épidémie de coronavirus ? Si oui, dans quelles conditions ? Si certains pays comme l’Algérie, l’Egypte et le Maroc organiseront très certainement leur match à huis clos, d’autres nations souhaitent des mesures plus radicales.

Jusqu’à présent épargnés par l’épidémie, Madagascar, le Rwanda et le Kenya viennent de voir leur gouvernement respectif interdire les rassemblements d’envergure sur leur sol ainsi que les déplacements de sportifs à l’étranger. En théorie, ces pays ne pourront donc pas disputer leurs matchs et s’exposent à d’éventuelles sanctions de la part de la Confédération africaine de football (CAF). Les fédérations de football ont donc été invitées par leur gouvernement à prendre contact avec l’instance panafricaine afin d’établir la marche à suivre. Des exceptions pourraient éventuellement être envisagées.

Le Kenya réclame un report

«Des cas spécifiques peuvent être discutés avec des mesures de précautions adéquates avec les instances internationales concernées», note ainsi la circulaire du ministère des Sports malgache alors que les Barea affronteront la Côte d’Ivoire. Au Rwanda, «le ministère des Sports a demandé aux fédérations nationales, y compris la Ferwafa, de rechercher des précisions concernant la situation de certains tournois en rapport avec la menace du coronavirus», a indiqué la Fédération rwandaise (Ferwafa) à RFI. Les Amavubi doivent affronter le Cap Vert.

Du côté du Kenya en revanche, la marge de manœuvre semble plus limitée et le président de la Fédération, Nick Mwendwa, espère obtenir un report des matchs face aux Comores. «Sur la base de la directive émise par le ministère de la Santé, nous avons demandé à la CAF de reporter notre match contre les Comores. Nous comprenons que cette décision puisse être difficile à prendre pour la CAF dans la mesure où il y aura des qualifications pour la Coupe du monde et la CAN qui ne laissent aucune fenêtre pour jouer ces matchs, mais je les invite à bien vouloir considérer notre appel», a plaidé le dirigeant.

Quelques heures plus tard ce mercredi, la CAF a pris la parole dans un communiqué et annoncé qu’elle maintient les éliminatoires mais ne verra pas d’objection à l’organisation de matchs à huis clos. Pas de report en vue en revanche, ce qui promet d’intenses tractations avec le Kenya…