La décision de l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI) de ne pas soutenir la candidature de Didier Drogba à l’élection pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) fait décidément couler beaucoup d’encre. Et pour cause, Drogba est l’un des fondateurs et 2e vice-président de l’AFI dont il était en droit d’attendre le parrainage. La branche africaine de la FIFPro, le syndicat mondial des joueurs, est montée au créneau pour dénoncer cette décision.

«Le Board de FIFProAfrica se désolidarise de la position de l’AFI, qui a refusé de parrainer Didier Drogba, candidat à la présidence de la FIF, et prive son membre fondateur et vice-président, du soutien légitime qu’il était en droit d’attendre de sa propre famille», a taclé l’association ce mardi sur Twitter. Président de l’AFI, Cyril Domoraud, qui roule pour un autre candidat (Idriss Diallo), peut se sentir visé…

Pour rappel, Drogba doit impérativement obtenir le parrainage d’un des 5 groupements d’intérêts reconnus par la FIF pour que sa candidature soit validée. Comme les anciens joueurs, les entraîneurs, les arbitres et l’AFI lui ont tourné le dos, ses ultimes espoirs reposent sur le groupement des médecins, le dernier à se prononcer.