Côte d’Ivoire : la course folle de Drogba après la qualif’

La légende ivoirienne Didier Drogba a laissé exploser sa joie après la qualification des Éléphants en finale de la CAN 2023.

Miraculés durant le premier tour, tombeurs renversants du Sénégal puis du Mali en huitièmes et en quarts respectivement, les Éléphants de Côte d’Ivoire sont en finale de “leur” CAN après avoir écarté la RDC (1-0) mercredi. À la différence de leurs précédentes rencontres, ces derniers ont fait preuve d’une maitrise globale de nature à renforcer leur confiance avant de disputer le titre dimanche avec le Nigeria de Victor Osimhen.

Drogba célèbre la finale…

Quelques secondes avant la fin de la rencontre, l’ancien buteur emblématique des Éléphants, Didier Drogba (105 sélections, 65 buts), ne tenait plus en place. Haranguant le Stade Alassane Ouattara d’Ebimpé tout en surveillant le tic-tac de l'inéluctable victoire , le double Ballon d’Or africain exultait enfin au coup de sifflet final de l’arbitre libyen Ibrahim Mutaz. Sur une vidéo publiée par la Confédération africaine de football (CAF) sur son compte X (anciennement Twitter) officiel, on peut voir le principal intéressé célébrer en mimant des sauts de “kangourou” avant d'entamer une danse avec Djibril Cissé, consultant comme lui pour la chaîne locale NCI à l'occasion de cette CAN.

…et adoube Emerse Faé

Passé par toutes les émotions entre l’humiliation contre la Guinée équatoriale (4-0) et cette deuxième finale depuis le dernier titre ivoirien en 2015, Drogba a attribué le mérite à son ex-coéquipier en sélection Emerse Faé (42 capes, 1 but), ayant pris les rênes suite à la démission de Jean-Louis Gasset en plein tournoi. “Je tiens à souligner le travail d’Emerse Faé. Jean-Louis Gasset a fait ce qu’il a pu faire avec cette équipe. Mais la chance d’Emerse c’est qu’il a joué avec cette équipe nationale. Il connait les spectateurs ; il sait comment ils réagissent. Il a su leur passer le message. Il faut juste mouiller le maillot. Quand on passe les voir, on leur demande de mouiller le maillot. Tout le monde est content. C’est ce qu’ils ont fait lors de ces quatre rencontres”, a-t-il adoubé.

Puis d’accorder une mention spéciale à Max-Alain Gradel et à Sébastien Haller, l’unique buteur de la demi-finale. “Non seulement ils mouillent le maillot mais ils jouent intelligemment. Il y a eu plusieurs séquences où ils ont su baisser le tempo avant d’accélérer. Max Gradel avec toute son expérience. Sébastien Haller a pris son mal en patience. Il a été patient. La patience a payé et il a marqué ce but qui nous a délivrés”, a-t-il ajouté. Reste plus qu’à parachever cela avec une troisième étoile, la première à domicile.

Côte d’Ivoire : la course folle de Drogba après la qualif’
Prudence Ahanogbe