Côte d’Ivoire : pourquoi Gasset a zappé Zaha pour la CAN

Jean-Louis Gasset, le sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire, a expliqué les raisons de la non-convocation de Wilfried Zaha pour la CAN 2023 prévue à domicile du 13 janvier au 11 février 2024.

Présent dans les 54 présélectionnés la semaine dernière, l’ailier de Galatasaray Wilfried Zaha (6 buts, 2 assists en 20 matches) ne participera finalement pas au 34e rendez-vous africain cet hiver. Ce jeudi en conférence de presse, Gasset a en effet retenu 27 joueurs pour la CAN dont les blessés Sébastien Haller (Borussia Dortmund) et Simon Adingra (Brighton), le revenant Nicolas Pépé (Trabzonspor) et les têtes d'affiche Serge Aurier, Seko Fofana, Franck Kessié, Ibrahim Sangaré, Jonathan Bamba ou encore Evan Nicka. Le tout sans Zaha qui avait déjà été écarté en novembre pour son refus de rejoindre le rassemblement dans les temps.

Gasset justifie la mise à l’écart de Zaha…

« Ca a été le cas le plus épineux. Déjà, dans l'équilibre de l'effectif, nous avions beaucoup de droitier. (…) C’est un choix de sélectionneur », a expliqué le coach de 70 ans en conférence de presse en mettant donc d'abord en avant des arguments sportifs. Un choix salué par l’opinion, alors que l’ex-flop de Manchester United a suscité une certaine lassitude dans les rangs des supporters. À commencer par l’ex-international Guy Demel, sans doute satisfait de la décision de Gasset, après sa prise de position contre une potentielle convocation de Zaha il y a un peu plus d’une semaine.

« Pour Zaha, (…) ce n’est pas moi qui prends la décision, mais si c’était moi qui la prenais, je vous le dis clairement, je ne le prendrais pas », avait déclaré sans équivoque l’ancien latéral droit du Séléphanto (35 capes). « Il n’a pas été d’une régularité irréprochable avec l’équipe nationale et en plus de ça, sur le plan extra sportif, il y a des choses qui se passent », avait-il expliqué, en référence à la cassure entre le joueur de 31 ans et le staff de Gasset, depuis sa dernière “frasque” ayant visiblement fait déborder le vase après ses multiples défections.

…et assume son choix

Une fracture avouée à demi-mot par le technicien qui assume d’ailleurs son choix, en prenant exemple sur ses compatriotes français. « J’ai essayé de privilégier le sportif et la vie de groupe. (…) J’ai eu des discussions avec des illustres personnages comme Aimé Jacquet, Didier Deschamps et Hervé Renard, qui ont fait des choix forts à des moments et seul le résultat entre en ligne de compte. (…) Au final, c’est après la compétition qu’on sait si c’était une bonne ou une mauvaise décision », a-t-il développé.

Côte d’Ivoire : pourquoi Gasset a zappé Zaha pour la CAN
Prudence Ahanogbe