Sénégal Egypte finale

Ça se joue aux tirs au but et, à la fin, c’est le Sénégal qui gagne ! Comme en finale de la CAN 2021 il y a un mois et demi, les Lions ont pris le meilleur sur l’Egypte (1-0, 3-1 tab) ce mardi en barrage retour pour se qualifier pour la Coupe du monde 2022 au terme d’un match qui restera dans l’histoire.

Dans une ambiance surchauffée dans le stade flambant neuf de Diamniadio, les Lions imposaient d’entrée une énorme pression et Gueye frappait un corner que Fatouh dégageait sur la ligne en direction de… Boulaye Dia, qui ouvrait le score et remettait les deux équipes à égalité sur les deux matchs (1-0, 4e). Des lasers et quelques jets de projectiles d’un côté, des «simulations» et protestations incessantes de l’autre, ce choc montrait aussi les mauvais côté du foot, surtout qu’un climat électrique s’installait rapidement entre les deux bancs, mais, sur le terrain, on ne voyait qu’une seule équipe : le Sénégal.

Sous pression, les Pharaons subissaient énormément et les sorties précoces, sur blessure, de Rabia et Gaber affaiblissaient un peu plus une défense déjà décimée par les absences. Gueye tentait sa chance de loin, mais El Shenawy était à la parade, tandis qu’Ashour sauvait les meubles en dégageant in extremis devant Ismaïla Sarr sur un excellent centre de Bouna Sarr.

Mané, encore lui !

Les locaux ne parvenaient pas à faire le break et les hommes de Carlos Queiroz commençaient à mieux respirer au retour des vestiaires… au point de se montrer enfin dangereux ! Sauf qu’Edouard Mendy répondait présent face à Trezeguet puis Zizo manquait deux grosses occasions. L’atmosphère devenait irrespirable avec une sensation de KO d’un côté comme de l’autre et Ismaïla Sarr avait lui aussi la balle de match au bout du pied mais manquait le cadre dans les dernières minutes. Quel raté !

La pression sénégalaise s’accentuait à nouveau durant la prolongation avec une pluie d’occasions sur le but d’El Shenawy, auteur notamment d’une double parade monumentale à bout portant face à Pape Abou Cissé, tandis qu’Ismaïla Sarr expédiait sa reprise à bout portant dans les gants du portier. Le missile de Bamba Dieng ne faisait, lui, que frôler le poteau. Il fallait donc à nouveau en passer par les tirs au but. Une séance qui commençait par deux ratés d’un côté comme de l’autre (Koulibaly et Ciss, Salah et Zizo). Si Ismaïla Sarr, Bamba Dieng et El-Sulya transformaient leurs tentatives, Mendy mettait ensuite en échec Mostafa Mohamed et, comme à Yaoundé, Mané envoyait les siens au paradis et les Pharaons en enfer en inscrivant le dernier tir !

Les compos de Sénégal-Egypte 

Sénégal : E. Mendy – Sabaly, P.A. Cissé, Koulibaly, Ciss – B. Sarr, N. Mendy, Gueye – I. Sarr, Dia, Mané.

Egypte : El Shenawy – Gaber, Rabia, Ibrahim, Fetouh – Elneny, El-Sulya, Hamdi Fathi – Marmoush, Trezeguet, Salah.