Coupe du monde féminine 2023 : le calendrier complet

Le Mondial féminin 2023, qui se déroule cette année en Australie et en Nouvelle-Zélande, débutera le 20 juillet prochain. On vous partage ci-dessous le calendrier de la Coupe du monde féminine 2023.

Le programme du jour

Rendez-vous dimanche matin pour assister au premier 8e de finale impliquant un représentant africain, l'Afrique du Sud.

Heures GMT+2.

Calendrier

Les horaires sont indiqués à l'heure française, soit GMT+2.

Huitièmes de finales

Samedi 5 août 2023

  • 7h, Suisse – Espagne (8e de finale), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 10h, Japon – Norvège (8e de finale), Wellington (Nouvelle-Zélande)

Dimanche 6 août 2023

  • 4h, Pays-Bas – Afrique du Sud (8e de finale), Sydney (Australie)
  • 11h, Suède – États-Unis (8e de finale), Melbourne (Australie)

Lundi 7 août 2023

  • 9h30, Angleterre – Nigeria (8e de finale), Brisbane (Australie)
  • 12h30, Australie – Danemark (8e de finale), Sydney (Australie)

Mardi 8 août 2023

  • 10h, Colombie – Jamaïque (8e de finale), Melbourne (Australie)
  • 13h, France – Maroc (8e de finale), Adelaïde (Australie)

Quarts de finale

Vendredi 11 août 2023

  • 3h, 1er Groupe A – 2e Groupe C / 1er Groupe E – 2e Groupe G (Quart de finale), Kelburn (Nouvelle-Zélande)
  • 9h30, 1er Groupe C – 2e Groupe A / 1er Groupe G – 2e Groupe E (Quart de finale), Auckland (Nouvelle-Zélande)

Samedi 12 août 2023

  • 9h, 1er Groupe B – 2e Groupe D / 1er Groupe F – 2e Groupe H (Quart de finale), Brisbane (Australie)
  • 12h30, 1er Groupe D – 2e Groupe B / 1er Groupe H – 2e Groupe F (Quart de finale), Sydney (Australie)

Demi-finales

Mardi 15 août 2023

  • 10h, Demi-finale 1, Auckland (Nouvelle-Zélande)

Mercredi 16 août 2023

  • 12h, Demi-finale 2, Sydney (Australie)

Samedi 19 août 2023

  • 10h, Match pour la troisième place, Brisbane (Australie)

Finale

Dimanche 20 août 2023

  • 12h, Finale, Sydney (Australie)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Jeudi 20 juillet 2023

  • 9h, Nouvelle-Zélande – Norvège (Groupe A, J1), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 12h, Australie – Irlande (Groupe B, J1), Sydney (Australie)

Vendredi 21 juillet 2023 :

  • 4h30, Nigeria – Canada (Groupe B, J1), Melbourne (Australie)
  • 7h, Philippines – Suisse (Groupe A, J1), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 9h30, Espagne – Costa Rica (Groupe C, J1), Wellington (Nouvelle-Zélande)

Samedi 22 juillet 2023

  • 3h, Etats-Unis – Vietnam (Groupe E, J1), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 9h, Zambie – Japon (Groupe C, J1), Hamilton (Australie)
  • 11h30, Angleterre – Haïti (Groupe D, J1), Brisbane (Australie)
  • 14h, Danemark – Chine (Groupe D, J1), Perth (Australie)

Dimanche 23 juillet 2023

  • 7h, Suède – Afrique du Sud (Groupe G, J1), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 9h30, Pays-Bas – Portugal (Groupe E, J1), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 12h, France – Jamaïque (Groupe F, J1), Sydney (Australie)

Lundi 24 juillet 2023

  • 8h, Italie – Argentine (Groupe G, J1), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 10h30, Allemagne – Maroc (Groupe H, J1), Melbourne (Australie)
  • 13h, Brésil – Panama (Groupe F, J1), Adelaïde (Australie)

Mardi 25 juillet 2023

  • 4h, Colombie – Corée du Sud (Groupe H, J1), Sydney (Australie)
  • 7h30, Nouvelle-Zélande – Philippines (Groupe A, J1), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 10h, Suisse – Norvège (Groupe A, J2), Hamilton (Australie)

Mercredi 26 juillet 2023

  • 7h, Japon – Costa Rica (Groupe C, J2), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 9h30, Espagne – Zambie (Groupe C, J2), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 14h, Canada – Irlande (Groupe B, J2), Perth (Australie)

Jeudi 27 juillet 2023

  • 3h, Etats-Unis – Pays-Bas (Groupe E, J2), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 9h30, Portugal – Vietnam (Groupe E, J2), Hamilton (Australie)
  • 12h, Australie – Nigeria (Groupe B, J2), Brisbane (Australie)

Vendredi 28 juillet 2023

  • 2h, Argentine – Afrique du Sud (Groupe G, J2), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 10h30, Angleterre – Danemark (Groupe D, J2), Sydney (Australie)
  • 13h, Chine – Haïti (Groupe D, J2), Adelaïde (Australie)

Samedi 29 juillet 2023

  • 9h30, Suède – Italie (Groupe G, J2), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 12h, France – Brésil (Groupe F, J2), Brisbane (Australie)
  • 14h30, Panama – Jamaïque (Groupe F, J2), Perth (Australie)

Dimanche 30 juillet 2023

  • 6h30, Corée du Sud – Maroc (Groupe H, J2), Adelaïde (Australie)
  • 9h, Norvège – Philippines (Groupe A, J3), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 9h, Suisse – Nouvelle-Zélande (Groupe A, J3), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 11h30, Allemagne – Colombie (Groupe H, J2), Sydney (Australie)

Lundi 31 juillet 2023

  • 9h, Costa Rica – Zambie (Groupe C, J3), Hamilton (Australie)
  • 9h, Japon – Espagne (Groupe C, J3), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 12h, Irlande – Nigeria (Groupe B, J3), Brisbane (Australie)
  • 12h, Canada – Australie (Groupe B, J3), Melbourne (Australie)

Mardi 1er août 2023

  • 9h, Vietnam – Pays-Bas (Groupe E, J3), Dunedin (Nouvelle-Zélande)
  • 9h, Portugal – Etats-Unis (Groupe E, J3), Auckland (Nouvelle-Zélande)
  • 13h, Haïti – Danemark (Groupe D, J3), Perth (Australie)
  • 13h, Chine – Angleterre (Groupe D, J3), Adelaïde (Australie)

Mercredi 2 août 2023

  • 9h, Afrique du Sud – Italie (Groupe G, J3), Wellington (Nouvelle-Zélande)
  • 9h, Argentine – Suède (Groupe G, J3), Hamilton (Australie)
  • 12h, Jamaïque – Brésil (Groupe F, J3), Melbourne (Australie)
  • 12h, Panama – France (Groupe F, J3), Sydney (Australie)

Jeudi 3 août 2023

  • 12h, Corée du Sud – Allemagne (Groupe H, J3), Brisbane (Australie)
  • 12h, Maroc – Colombie (Groupe H, J3), Perth (Australie)

Les groupes

Groupe A

  • Nouvelle-Zélande
  • Norvège
  • Philippines
  • Suisse

Groupe B

  • Australie
  • Canada
  • Nigeria
  • Irlande

Groupe C

  • Costa Rica
  • Japon
  • Espagne
  • Zambie

Groupe D

  • Chine
  • Danemark
  • Angleterre
  • Haïti

Groupe E

  • Pays-Bas
  • Portugal
  • Etats-Unis
  • Vietnam

Groupe F

  • Brésil
  • France
  • Jamaïque
  • Panama

Groupe G

  • Argentine
  • Italie
  • Afrique du Sud
  • Suède

Groupe H

  • Colombie
  • Allemagne
  • Corée du Sud
  • Maroc

Les 4 qualifiés africains au Mondial féminin

Les quatre nations africaines qui participent à cette nouvelle édition du Mondial féminin sont donc le Nigeria, la Zambie, l'Afrique du Sud et le Maroc. A noter que le Sénégal et le Cameroun, qui ont échoué en barrages intercontinentaux, ne sont pas passés bien loin d'y être. Les joueuses sénégalaises se sont inclinées 4 à 0 contre Haïti tandis que les Camerounaises avaient été éliminées par le Portugal (1-2), au terme d’un scénario des plus cruels puisque c'est à la 94ème minute que les Lionnes Indomptables ont encaissé le second but portugais. Cruel.

Le Nigeria

L'équipe du Nigéria a participé à toutes les éditions de la Coupe du monde féminine depuis sa création en 1991, mais n'a jamais réussi à dépasser les quarts de finale (un stade atteint en 1999). Lors du dernier tournoi il y a quatre ans, les Super Falcons étaient sorties en huitièmes de finale. Elles ont par ailleurs été “seulement” demi-finalistes de la dernière Coupe d'Afrique des Nations, ce qui leur a  tout de même permis de se qualifier pour ce Mondial. En plus de ces résultats décevants, l'atmosphère au sein de l'équipe nationale n'est pas des plus joyeuses. Le sélectionneur Randy Waldrum a en effet récemment critiqué ses dirigeants, se plaignant de ne pas avoir eu assez de temps pour se préparer. Le coach américain dispose tout de même d'une équipe solide, dont la star est Asisat Oshoala, qui a remporté la Ligue des champions avec le FC Barcelone il y a quelques semaines. Toutefois, étant placé dans un groupe avec deux solides nations du football féminin que sont l'Australie et le Canada, les Nigérianes savent qu'il sera difficile (mais pas impossible !) d'atteindre les huitièmes de finale.

La Zambie

Présentes aux derniers Jeux Olympiques et troisièmes de la dernière CAN (ce qui leur a valu leur place ici), les joueuses zambiennes s'apprêtent à débuter leur première Coupe du monde dans un contexte loin d'être évident. En effet, leur sélectionneur Bruce Mwape fait l’objet d’une enquête après avoir été accusé en septembre 2022 d’abus sexuels de la part de certaines joueuses de l'équipe féminine. Une affaire qui est donc remise en lumière à seulement à quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du monde féminine. Si le technicien de 63 ans n'a souhaité faire aucun commentaires par rapport aux accusations dont il fait l'objet, ces dernières pourraient bien perturber l'ensemble de l'équipe zambienne pour le Mondial, même si les deux derniers résultats démontrent le contraire. Le vendredi 30 juin dernier, les Copper Queens ont disputé un match amical en Suisse. Si le résultat est plutôt encourageant (3-3), il est tout de même assez décevant par rapport au scénario de la rencontre. En effet, les médaillés de Bronze de la CAN 2022 menaient de 3 buts à la mi-temps. Plus récemment, le vendredi 7 juillet, elles ont réussi à vaincre l'Allemagne sur le fil (2-3), dans un match au scénario complètement fou puisqu'il y a eu pas moins de 3 réalisations dans le temps additionnel !

L'Afrique du Sud

C'est décidément sur fond de scandale que se prépare cette Coupe du monde féminine pour les sélections africaines ! Les Banyana Banyana ont en effet elles aussi vécue une préparation pour le moins compliquée. En effet, les championnes d'Afrique en titre (raison de leur présence au Mondial), sont entrés en conflit avec le président de leur Fédération (SAFA), Danny Jordaan. En cause ? L'état de la pelouse du stade Tsakane à Ekurhuleni qui était le lieu du match de préparation face au Botswana le 2 juillet dernier. Les frondeuses ont été renvoyées chez elles et c'est avec une équipe constituée à la dernière minute que l'Afrique du Sud a sombré 5-0. Autre motif qui a poussé les joueuses sud-africaines à se rebeller : le flou qui entoure les rémunérations prévues pour la Coupe du monde. Néanmoins, les esprits se sont apaisés et les joueuses encadrées par la sélectionneuse Desiree Ellis ont repris confiance en disposant du Costa Rica 2-0 en match amical.

Le Maroc

Le Maroc participe pour la première fois de son histoire à la Coupe du monde féminine. L'équipe est entraînée par Reynald Pedros, ancien joueur de l'Equipe de France (25 capes, 4 buts) et ex-entraîneur de l'Olympique Lyonnais féminin. Outre l'emblématique capitaine Ghizlane Chebbak, les Lionnes peuvent s'appuyer sur Rosella Ayane, attaquante à Tottenham, connue pour sa polyvalence et son efficacité devant le but. Une autre joueuse à suivre de près est Nesryne el Chad, une jeune défenseure qui évolue au LOSC et qui s'est déjà distinguée lors de la dernière Coupe d'Afrique des Nations, durant laquelle les Marocaines avaient échoué en finale à domicile contre l'Afrique du Sud (1-2). Leur belle performance lors du plus prestigieux des tournois féminins du continent africain leur permet d'être présentes pour cette Coupe du monde. A noter par ailleurs qu'elles ont elles aussi eu leur lot de polémique avec de fausses rumeurs de fugues en début de mois. Côté terrain, les Lionnes ont disputé deux matchs amicaux soldés par le score nul et vierge de 0-0 face à l’Italie puis la Suisse. Des résultats plutôt encourageant, même si les Marocaines espèrent l'emporter lors de leur ultime match de préparation, ce dimanche 16 juillet contre la Jamaïque. Histoire d'engranger un maximum de confiance, ce qui ne serait pas un luxe si elles veulent imiter les troupes de Walid Regragui

A quelle heure suivre les matchs ?

L’Australie compte trois fuseaux horaires différents. Selon les lieux des rencontres, il y a 8 heures, 9h 30 ou 10 heures d’avance sur la France (1h de moins au Maroc). Du côté de la Nouvelle-Zélande, il y a 12 heures d’avance sur l’Hexagone. En France comme dans le pays des Lionnes de l'Atlas, les matchs se dérouleront en majeure partie le matin. Ceci étant, impossible de préciser un horaire général tant ces derniers sont variables. Il faudra donc voir au cas par cas.

Le match le plus tôt (ou le plus tard, c'est selon) se déroulera à 2h du matin. Il s’agit du match entre l’Argentine et l'Afrique du sud, qui aura lieu le 28 juillet prochain. Mais en règle générale, les horaires seront plutôt entre 8 et 11h en France.

En ce qui concerne la phase à élimination directe, un huitième de finale et un quart de finale aura lieu relativement tôt, respectivement à 4 et 3h. Pour le reste, cela variera entre 7 h et 13h. À partir des demi-finales, les matchs auront lieu à 10h ou à midi.

Les stades

Découvrez ci-dessous la liste des 10 stades pour la Coupe du monde féminine 2023. 6 d'entre eux sont situés sur le sol australien, tandis que les 4 autres se trouvent en Nouvelle-Zélande.

En Australie

  • Stadium Australie (Sydney) – 83 500 places
  • Sydney Football Stadium (Moore Park) – 42 512 places
  • Lang Park (Brisbane) – 52 263 places
  • Melbourne Rectangular Stadium (Melbourne) – 30 052 places
  • Perth Rectangular Stadium (Perth) – 22 225 places
  • Hindmarsh Stadium (Adelaide) – 18 435 places

En Nouvelle-Zélande

  • Eden Park (Auckland) – 48 276 places
  • Wellington Regional Stadium (Wellington) – 39 000 places
  • Forsyth Barr Stadium (Dunedin) – 28 744 places
  • Waikato Stadium (Hamilton) – 28 111 places

Les arbitres

Voici la liste des 32 arbitres retenues pour la Coupe du monde féminine 2023 :

  • Jacewicz Kate (Australie)
  • Reibelt Casey (Australie)
  • Yamashita Yoshimi (Japon)
  • Ri Hyang-OK (Corée du Sud)
  • Hyeon-jeong Oh (Corée du Sud)
  • Liang Qin (Chine)
  • Mukansanga Salima (Rwanda)
  • Lengwe Gladys (Zambie)
  • Tafesse Lidya Abede (Éthiopie)
  • Karboubi Bouchra (Maroc)
  • Beaudoin Marie-Soleil (Canada)
  • Koroleva Ekaterina (États-Unis)
  • Borjas Melissa (Honduras)
  • Garcia Katia (Mexique)
  • Araya Marianela (Costa Rica)
  • Marcotte Myrian (Canada)
  • Penso Tori (États-Unis)
  • Batista Edian Alves (Brésil)
  • Carjaval Maria (Chili)
  • Fortunato Maria (Argentine)
  • Fernandez Anahi (Uruguay)
  • Barrera Calderas Emikar (Venezuela)
  • Keighley Anna-Marie (Nouvelle-Zélande)
  • Frappart Stéphanie (France)
  • Staubli Esther (Suisse)
  • Monzul Kateryna (Ukraine)
  • Demestrecu Iuliana (Roumanie)
  • Ferrieri Caputi Maria Sole (Italie)
  • Foster Cheryl (Irlande)
  • Huerta de Aza Marta (Espagne)
  • Lehtovaara Lina (Finlande)
  • Martincic Ivana (Croatie)
  • Olofsson Tess (Suède)
  • Welch Rebecca (Angleterre)
Coupe du monde féminine 2023 : le calendrier complet
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.