Arrivés jeudi soir au Caire, où ils doivent disputer leur dernier match de qualification au Mondial 2010, samedi prochain, face à l’Egypte, les joueurs algériens ont été accueillis par des pavés et des pierres. Quatre d’entre eux ont été blessés. L’Algérie demande une enquête de la FIFA, et tance diplomatiquement le frère égyptien. Cet incident est le point d’orgue d’une intense bataille médiatique à laquelle se sont livrés, un mois durant, les journalistes des deux pays.


A deux jours du match décisif entre l’Algérie et l’Egypte, la tension autour de cette confrontation décisive pour la qualification en Coupe du monde a atteint des proportions inquiétantes. Le bus de la sélection algérienne, arrivée jeudi soir au Caire, a été copieusement caillassé à son arrivée à l’hôtel. Quatre joueurs ont été blessés, rapporte le journal algérien Le Buteur. Parmi eux, l’attaquant Rafik Saifi et le milieu de terrain Salem Halliche. L’un des joueurs a été en outre hospitalisé, a indiqué, sans plus de précisions, le secrétaire d’Etat algérien chargé de la communication, Azzedine Mihoubi, sur les ondes de la radio algérienne.

« Peur pour la vie »

Le défenseur algérien Antar Yahia, encore sous le choc, raconte l’assaut au micro de RMC : « Ils ont caillassé le bus avec des grosses briques. Des joueurs ont la tête ouverte et en sang. On était allongé dans le bus. Toutes les vitres étaient cassées. Tu en viens à avoir peur pour ta vie. Tant que la vie des joueurs n’est pas assurée, on a peur de jouer le match.» Le joueur du VfL Bochum met en cause le « laisser faire » services d’ordre égyptiens. « On ne peut pas envoyer des pavés de 5 kilos de 50 mètres. Ils ont laissé faire et regardé. C’est une honte », s’indigne le défenseur algérien. « C’est du jamais vu, renchérit le capitaine des Verts, Yazid Mansouri. Des voitures étaient colées au bus. Je ne comprends pas pourquoi il n’y avait pas d’escorte ». Des experts de la Fédération Internationale Football Association (FIFA) se trouvent actuellement à l’hôtel de la délégation algérienne pour évaluer l’étendue des dégâts. L’un d’eux aurait été présent au moment de l’attaque, qu’il aurait filmée rapporte la quotidien algérien arabophone Achourouk.

Alertée par le tapage médiatique autour de cette rencontre et les dérapages de certains médias égyptiens et algériens, la FIFA avait pourtant mis en garde, dans une correspondance le 8 novembre dernier, la Fédération égyptienne de Football (FEF) contre tous « dépassements ou incidents » lors du match.
De son côté, la police égyptienne a démenti que des joueurs aient été blessés, rapporte nouvelobs.com. Selon sa version de l’incident, les forces de sécurité ont réussi à maîtriser des supporters égyptiens très remontés qui tentaient de lancer des pierres sur les joueurs algériens. Les images de l’attaque tournées par des membres de la délégation algérienne de l’intérieur du bus et des clichés des joueurs algériens blessés circulent pourtant déjà sur le Net.


Les joueurs algeriens blessés au Caire

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, rejette diplomatiquement la version égyptienne, et évoque « plusieurs blessés parmi les joueurs » dans une déclaration à l’agence publique Algérie Presse Service. Le chef de la diplomatie algérienne, qui se trouve actuellement au Caire, a qualifié l’incident de « grave », et demandé a son homologue égyptien, Ahmed Abou el-Gheit, de prendre les « mesures nécessaires » pour assurer la sécurité du staff et des joueurs algériens.
Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, a de son côté indiqué à la radio publique algérienne que «trois joueurs avaient été blessés» lors de cet «incident» provoqué par «un groupe de jeunes qui ont surgi des buissons longeant l’autoroute et jeté des pierres sur le bus». Il a affirmé que ce qui s’est passé «n’est pas acceptable, même si cela ne doit pas altérer les relations ancestrales entre les deux pays».

Ce match décisif entre l’Egypte et l’Algérie est prévu samedi 14 novembre à 18 H 30, au Cairo Stadium. Quelque 70 000 spectateurs égyptiens sont attendus, contre 2 000 places réservées aux Algériens. Battus 3 à 1 lors du match aller à Alger, les Egyptiens doivent gagner par trois buts d’écart pour se qualifier. L’Algérie, en tête du groupe C avec trois points d’avance sur l’Egypte, peut passer même en perdant d’un but. Si l’Egypte l’emporte par deux buts d’écart, un match barrage prévu au Soudan devrait départager les deux équipes dans quelques jours. Les rencontres entre l’Algérie et l’Egypte sont souvent explosives. Une vieille rivalité oppose les deux équipes. En 1989, un match de qualification semblable avait dégénéré en émeutes au Caire, à l’issue de la victoire de l’Egypte sur l’Algérie.

Lire aussi :

 Eliminatoires CAN – Mondial 2010 : l’Algérie inflige une déculottée à l’Egypte

 Mondial 2010 : le match Egypte – Algérie déchaîne toutes les passions