ES Tunis-MAS Fès, une Super Coupe d’Afrique aux allures de derby

La finale de la Super Coupe, qui oppose, ce samedi, l'Espérance de Tunis au MAS de Fès, aura cette année des allures de derby maghrébin. Et de revanche pour une nouvelle opposition entre Marocains et Tunisiens.


Tunisiens et Marocains ne se quittent plus. De la Ligue des Champions (Espérance-WAC) à la Coupe de la Confédération (MAS Fès-Club Africain) en passant par la CAN 2012 (Maroc-Tunisie en phase de groupe), les cousins maghrébins ont passé l'année à s'affronter. Ils se retrouvent donc, le 25 février, pour la Super Coupe d'Afrique qui oppose l'Espérance de Tunis au Maghreb de Fès.

Pour cette nouvelle confrontation 100% nord-africaine, les Sang et Or partent favoris. Parce que les Taraji jouent à domicile. Parce que les statistiques parlent pour eux. Hormis 1998, le champion d'Afrique s’est toujours imposé aux dépens d’abord du vainqueur de la Coupe des vainqueurs de Coupe puis du détenteur de la Coupe de la Confédération. Les Tunisiens ont d'ailleurs déjà remporté une fois l’épreuve. C'était en 1995 et ils avaient dominé le Daring Club Motema Pembe (3-0). Leur autre tentative, en 1999, s'est soldée par un échec face à l’ASEC d’Abidjan qui alignait à l’époque de jeunes garçons issus de son Académie. Quasi-inconnus alors, les Copa Barry, Kolo Touré, Didier Zokora et Siaka Tiéné… ont connu une suite de carrière plus qu'intéressante.

Decastel se méfie

De son côté, le MAS de Fès n’a, quant à lui, jamais disputé l'épreuve, ayant remporté son premier titre continental au mois de novembre. Le club marocain nourrit le secret espoir de rejoindre au palmarès le Raja de Casablanca, seul vainqueur de son pays avant lui. C’était en 2000. Les Casablancais avaient alors mis à la raison l’Africa Sport d’Abidjan. Il ferait ainsi mieux que le Wydad de Casablanca (1993), le Raja (1998), le Wydad à nouveau (2003), les FAR de Rabat (2006) et le FUS, autre club de la capitale marocaine, l'année dernière.

Le MAS est une équipe qui joue bien au ballon, qui pratique un football assez direct et qui a été formée pour gagner des titres, a estimé Michel Decastel, le coach Sang et Or, en conférence de presse. Ils ont fait de bons résultats et je pense que ce match pourrait se découler sur un exploit individuel. La victoire des Marocains face au CA en finale n'était pas une surprise car ils ont fait un très bon parcours en championnat et en phase de poules.

Avatar photo
Ali Makhan