Attiré par la perspective de disputer le Mondial 2018, l’attaquant Munir El Haddadi souhaite changer de nationalité sportive et porter les couleurs du Maroc après lui avoir pourtant préféré l’Espagne il y a trois ans. Pour parvenir au bout de cette démarche, le Maroc songerait à saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).


Après avoir préféré la sélection espagnole au Maroc en 2014, voilà Munir El Haddadi (22 ans) prêt à faire volte-face ! « La Fédération marocaine m’a appelé et m’a parlé de la possibilité de jouer avec les Lions de l’Atlas le Mondial 2018. Cette idée m’a plu et j’aimerais aller en Russie avec le Maroc« , vient de confier l’attaquant d’Alavés, où il est prêté par le FC Barcelone, à la radio Onda Cero.

Problème : le natif d’El Escorial compte une sélection en match officiel avec la Roja (13 minutes face à la Macédoine en septembre 2014, 5-1). Or, la FIFA autorise les changements de nationalité sportive seulement pour les joueurs qui ont disputé des matchs amicaux. Selon Marca, El Haddadi a écrit à la FIFA en juin dernier pour lui demander ce changement, mais visiblement sans succès. Du coup, la Fédération marocaine souhaiterait saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), pour réclamer un changement du règlement (le Cap Vert a récemment effectué la même requête auprès de la FIFA, qui l’étudie), ou pour « annuler » l’unique sélection du joueur.

Reste à savoir ce qu’en penseront les supporters marocains puisqu’El Haddadi fait volte-face clairement par opportunisme, conscient qu’il n’a jamais confirmé ses débuts prometteurs et qu’il se trouve désormais bien loin de la Roja… Et puis, sportivement, l’attaquant aurait-il sa place dans le groupe d’Hervé Renard ? Rien n’est moins sûr puisque les Lions regorgent déjà de talents en attaque, et El Haddadi réalise à nouveau une saison très moyenne avec 1 but et 2 passes décisives en 9 matchs de Liga avec Alavès…