Le candidat à la présidence de la Ligue nationale de football professionnelle (LINAFP), Guy Mbinah, ancien footballeur et homme d’affaires était samedi face aux présidents des clubs de première et deuxième divisions, qui composent le collège électoral. Objectif : présenter son programme d’actions.


De notre correspondant à Libreville

« M’appuyant sur mes convictions profondes et ma longue expérience du football national et international, mais aussi au regard des importants enjeux des trois années à venir à savoir la Coupe du monde 2018 et la CAN 2017, j’ai décidé à me porter candidat au poste de président de la LINAFP« , ainsi s’exprimait l’homme d’affaires, annonçant officiellement sa candidature devant les présidents des clubs.

Après l’annonce officielle de sa candidature, Guy Mbinah, dans une salle de l’hôtel Okoumé Palace pleine à craquer est passé à la phase de présentation de son programme d’actions axé sur deux volets. Premièrement la professionnalisation du championnat de première division en attirant les sponsors pour permettre ainsi aux clubs de fonctionner de façon autonome. Ensuite, la dynamisation du championnat de D2.

Selon le candidat, la réalisation de ces objectifs passe par le recrutement d’un personnel plus qualifié et capable de répondre aux nombreux défis qui interpellent le football gabonais dans chacune de ses composantes, la réorganisation des clubs en sociétés à responsabilité limitée et la mise en place des contrats professionnels entre les clubs, les joueurs et les entraîneurs diplômés. Sans oublier la lutte contre le clientélisme et l’improvisation.

S’il est élu président, M. Mbinah entend également mettre un accent particulier sur la mission éducative de la LINAFP, le football étant « un bon outil de cohésion sociale. » De même, il envisage de renforcer la mission de promotion du football, « à travers l’organisation des compétitions avec des équipes performantes dans l’optique de contribuer à créer de la valeur ajoutée pour les différentes équipes nationales. »

« Cette nouvelle dimension que je souhaite donner à la LINAFP fera d’elle le promoteur du football d’excellence que je me propose d’imprimer pour la prochaine olympiade si vous me faites confiance en m’accordant vos suffrages« , a conclu le candidat.

Le vote aura lieu le 27 mars prochain. Guy Mbinah a en face deux autres candidats : le président sortant et candidat à sa propre succession, Joël-Anicet Birinda et Brice Mbika, ancien vice-président de la LIANFP.