Neveu Gabon

Malgré une CAN 2021 correcte sur le strict plan sportif avec une élimination en 8es de finale aux tirs au but face au Burkina Faso (1-1, 6-7 tab), le Gabon a vécu une compétition très mouvementée. Affaire de primes, supposés déboires extrasportifs de Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina pendant la préparation et au Cameroun, départ des deux joueurs en pleine compétition… A un gros mois du coup d’envoi des éliminatoires de la CAN 2023, le sélectionneur des Panthères, Patrice Neveu, a décidé de taper du poing sur la table.

D’abord en mettant la pression sur ses dirigeants. «Les chances de qualification de notre équipe sont liées, entre autres, au règlement de plusieurs questions. Nous devons d'abord recadrer les choses en interne. En effet, après la dernière CAN, j'ai remis un rapport à ma tutelle avec des recommandations précises. J'attends l'application desdites recommandations», a glissé le Français dans les colonnes du journal local L’Union. «Au Cameroun, je sais ce que nous avons vécu comme situation. Par conséquent, il n'est pas question que nous repartions sur les mêmes bases. Une équipe c'est un tout : une organisation, une discipline, des attentes… Des choses sont restées en interne et nous devons les résoudre également en interne. Lors des éliminatoires du Mondial 2022, vous savez ce que nous avons enduré avec l'arbitrage. En Gambie, vous savez ce que le Gabon a vécu. Au Cameroun, vous avez vu comment l'arbitrage s'est comporté lors du match Burkina Faso-Gabon. C'est trop ! Nous ne pouvons pas continuer ainsi, au risque de connaître des situations encore plus difficiles. Que chacun prenne ses responsabilités !»

Le technicien s’est ensuite penché sur les cas d’Aubameyang, Lemina et Didier Ndong, à l’avenir en sélection des plus incertains. «Je vais rencontrer la tutelle avant de m'envoler pour l'Europe voir mes joueurs. Sur place, chaque joueur se verra confier des objectifs précis. Il faut repenser les choses et mettre chaque joueur face à ses responsabilités. Le désordre, c'est terminé !», a insisté l’ancien sélectionneur de la Mauritanie. «Il faut que notre équipe retrouve la sérénité. (…) Nous devons tout remettre à plat. Avec des objectifs bien précis pour chacun. Il y a en ce moment de la concurrence dans le groupe Panthères et nous travaillerons avec ceux qui rentrent dans notre moule. Nous ne partons pas de rien. Il y a un socle et une colonne vertébrale. Le Gabon a une équipe, mais nous devons régler avant un certain nombre de choses pour le bien de notre équipe.» Un discours musclé et très clair vis-à-vis de ceux qui ne rentreront pas dans le “moule” ! Les Panthères affronteront la RDC, la Mauritanie et le Soudan dans leur groupe éliminatoire.