Continuer le championnat d’Algérie ou boycotter la compétition. Le club kabyle est partagé entre ces deux options : comment continuer de jouer tout en marquant sa solidarité avec les victimes civiles ? Mais dirigeants et manifestants ont décidé de poursuivre la saison.


The show must go on. Les Canaris ont dominé outrageusement les Constantinois ce jeudi au stade du Premier novembre de Tizi-Ouzou. Mais le coeur n’y était pas. Les joueurs kabyles ne savaient pas jusqu’à la dernière minute s’ils allaient jouer ou pas.

Depuis que les  » événements  » ont éclaté dans la région, il y a 40 jours, la population était partagée entre la participation et la non participation des Canaris au championnat d’Algérie. Cette indécision a perturbé le staff technique et les joueurs. Les résultats en ont pâti. La Jeunesse sportive de Kabylie n’est que deuxième au classement général, derrière le club algérois de Belcourt. Il faut dire que l’équipe jaune et vert a habitué ses supporters à la première place. Même les fans du club ont boudé la rencontre !

Le jeu doit continuer

 » C’est le ‘Arch (regroupement de commune non administratif, illégal) de Larbaa Nath Irathen ( ex-Fort National ) qui a insisté pour la reprise du championnat. Nous ne voulions pas que la politique s’infiltre d ans le sport. Cela dessert notre cause « , explique Youcef, délégué du ‘Arch. La fédération algérienne de football a poussé un ouf de soulagement.

Difficile de gérer le contexte politique.  » Certains oublient que la vocation d’une association sportive n’est pas de faire ou de s’impliquer dans la politique. Il s’agit de mettre les clubs à l’abri de la politique. Dans le cas présent, je trouve que le président Moh Chérif Hanachi, ainsi que tous ceux qui l’ont soutenu ont fait montre d’un grand sens du devoir vis-à-vis de la jeunesse et du sport. La pression a dû être terrible, mais ils ont pris la bonne et sage décision « , reconnaît Omar Kezzal, président de la FAF.

Le président de la JSK a fait un forcing auprès des ‘Arch pour que son club poursuive la compétition. L’autre club kabyle, JSM Béjaia, a préféré déclarer forfait.