Près d’un an et demi après la manche retour houleuse qui a opposé le Wydad Casablanca à l’Espérance Tunis en finale de la Ligue des champions africaine 2018/2019, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a enfin rendu son verdict ce vendredi en rejetant l’appel du WAC et en confirmant le sacre de l’EST.

Pour rappel, après le match nul 1-1 au Maroc à l’aller, la manche retour avait été interrompue définitivement à la 59e minute alors que l’EST menait 1-0. En colère contre une décision arbitrale ayant mis en évidence que la VAR, censée être opérationnelle ce jour-là, ne fonctionnait pas, les joueurs du WAC avaient refusé de reprendre le match. S’en étaient suivies des scènes de tensions sur le terrain et en tribunes.

Le WAC sanctionné pour son «abandon»

«La Formation du TAS a établi en particulier que la décision des joueurs du WAC de ne pas reprendre la partie après l’interruption de la finale retour à la 59e minute du match constituait bien un abandon au sens de l’article 148 du Code disciplinaire de la CAF», a considéré le TAS. «En conséquence, l’Espérance Sportive de Tunis reste le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.»

Pour rappel, la Confédération africaine de football (CAF) avait dans un premier temps ordonné de rejouer le match retour, avant que le TAS n’annule cette décision à l’été 2019. La CAF avait ensuite changé son fusil d’épaule et prononcé la défaite du WAC par forfait. C’est cette décision que contestait le club marocain auprès du TAS, qui n’est donc pas allé dans son sens. On retiendra que la CAF a décidé, suite à ce match houleux, que les finales de ses compétitions interclubs se joueront désormais sur un seul match et sur terrain neutre.

Cliquez ici pour accéder au communiqué officiel du TAS.