La Confédération Asiatique de Football a infligé deux mois de suspension et une amende de 10 000 dollars à Baghdad Bounedjah pour avoir poussé l’arbitre du match Al Sadd-Al Hilal en demi-finale de la précédente édition de la Ligue des champions d’Asie. Une sanction qui agace beaucoup l’entraîneur d’Al Sadd, Xavi.

Privé de son attaquant international algérien pour deux mois en Ligue des champions, Xavi ne digère pas le verdict de la Confédération Asiatique de Football (AFC). Dans une interview accordée à Al Raya, l’entraîneur d’Al Sadd (Qatar) a exprimé tout son mécontentement : «La publication de cette décision après 4 mois et 20 jours soulève de nombreuses questions, car l’incident s’est passé la saison dernière et beaucoup de temps est passé depuis», a grondé l’Espagnol.

Le timing de cette sanction, qui intervient en pleine phase de groupes, interroge beaucoup la légende barcelonaise. «Je ne sais pas pourquoi l’AFC a tardé à suspendre Bounedjah et a pris tout ce temps pour prendre sa décision. Nous avons commencé une nouvelle édition et passé deux tours. Pour moi, c’est étrange, et cette décision n’est pas juste, je ne peux pas comprendre sur quelle base la décision a été prise à ce moment-là», a-t-il poursuivi.

Précisons que Xavi et Al Sadd devront notamment disputer la double confrontation face à Al Ain sans le Fennec. Un véritable coup dur. Mais l’épidémie de coronavirus, qui a obligé l’AFC à reporter certains matchs de LdC, pourrait venir tout chambouler…