A l’issue de la demi-finale de Ligue des champions remportée ce mercredi par le Bayern Munich face à l’Olympique Lyonnais (3-0), zoom sur les performances des deux Africains qui ont participé au match, le Camerounais Karl Toko-Ekambi et l’Ivoirien Maxwel Cornet.

La belle aventure de l’Olympique Lyonnais s’arrête ici. Invités surprises en demi-finales de la Ligue des champions, les Gones ont subi une leçon de réalisme de la part du Bayern Munich qui les a froidement éliminés 3-0 ce mercredi à Lisbonne.

Et pourtant, les Lyonnais ont eu les occasions pour prendre les devants. Mais, juste après un gros raté de Depay, Karl Toko-Ekambi, à nouveau préféré à Moussa Dembélé au coup d’envoi, a vu sa frappe heurter le poteau. Volontaire, généreux et tranchant dans ses courses et ses appels, l’attaquant camerounais a en revanche tout croqué face au but, à l’image à nouveau de son face-à-face perdu face à Neuer en seconde période à 0-2. «On se dit qu’aurait pu faire mieux et marquer des buts, moi le premier, mais la réussite n’était pas de notre côté», a admis l’ancien Angevin au micro de RMC Sport après la rencontre.

Bilan mitigé aussi pour le piston gauche Maxwel Cornet, qui n’a pas ménagé ses efforts mais qui a été nettement moins en vue que contre Manchester City (3-1). Trop passif sur l’ouverture du score allemande, l’Ivoirien a aussi raté un centre important, repoussé par Boateng, sur une bonne situation en début de partie. Un manque de réalisme dans la zone de vérité payé cher, même si les hommes de Rudi Garcia ont tout donné et peuvent sortir la tête haute.

Les deux ratés de Toko Ekambi

Image