graet zetchi

En visite en Algérie, le président de la république français, Emmanuel Macron, a inévitablement été interrogé sur la possibilité d'organiser un match amical entre la France et l'Algérie. Une initiative qui séduit beaucoup le chef de l'Etat, soucieux de “conjurer le passé“.

«On va en parler avec évidemment le président (Abdelmadjid Tebboune) et ses équipes, ce n'est pas à moi de me prononcer, et puis ça déprendra aussi du hasard des compétitions à venir. La culture (…) et le sport, ce sont des terrains où nous devons être ensemble. Alors parfois on peut s'affronter, mais on s'affronte amicalement», a ajouté l'homme politique.

Rappelons que le match amical entre ces deux nations au passé chargé d'histoire n'avait pas pu aller à son terme suite à un envahissement du terrain le 6 octobre 2001 au Stade de France. Lors de sa dernière prise de parole à ce sujet, le président de la FFF, Noël Le Graët, s'était toutefois dit sceptique sur les chances d'organiser ce match tant attendu à moyen terme.