CAN 2023 : 11 ans après, le Mali rejoint la Côte d’Ivoire !

En tête depuis la 3e minute mais jamais vraiment parvenu à se mettre à l'abri malgré sa nette domination, particulièrement en première période, le Mali a remporté le derby face au Burkina Faso (2-1) ce mardi à Korhogo pour se qualifier en quarts de finale de la CAN 2023 après onze ans d'attente. Un autre derby sera au programme samedi face à la Côte d'Ivoire, pays-hôte !

Démarrage sur des chapeaux de roue pour le Mali. Au bout d’une séquence collective, les Aigles ouvraient en effet le score grâce à un but contre son camp d’Edmond Tapsoba. Suite à une reprise tête plongeante d’Amadou Haidara repoussée par le gardien Hervé Koffi à la base de son poteau gauche, le défenseur du Bayer Leverkusen renvoyait d’un malheureux geste réflexe du pied le ballon dans ses propres buts (1-0, 3e).

Alors que le Mali avait réussi à trouver le chemin du but sans besoin d’un seul tir cadré, le Burkina Faso réagissait par une tête non cadrée d’Issoufou Dayo sur un corner botté de la gauche (12e). Une dizaine de minutes plus tard, Bertrand Traoré répliquait par un coup franc de plus des 30 mètres, sans danger (23e), à une tentative lointaine non cadrée de l’avant-centre malien Noss Traoré (15e). C’était bien trop timide pour décourager les velléités offensives maliennes qui se multipliaient dans la foulée. À la suite d’une touche côté gauche, Lassine Sinayoko déclenchait un tir repoussé au premier poteau par Koffi (30e), puis butait de nouveau sur le portier du RSC Charleroi après avoir profité de la passivité de la défense adverse (36e). L’attaquant de l’AJ Auxerre finissait par trouver la faille, pour le bonheur du Mali qui creusait l’écart au tableau d’affichage au retour des vestiaires. Lancé à droite dans la profondeur à la suite d’une récupération haute, ce dernier plaçait en effet le ballon entre les jambes de Koffi au premier poteau (2-0, 47e).

Le Mali en quarts, malgré la VAR et Bertrand Traoré

Répondant dans un premier temps par une tête de Mohamed Konaté passant au-dessus (50e), les Étalons revenaient dans le match à la faveur d’un penalty accordé après visionnage de la VAR, en raison d’une main dans la surface de Boubakar Kouyaté. Bertrand Traoré transformait la sentence et inscrivait son troisième but du tournoi, tous sur penalty (2-1, 57e).

Le Mali repartait aussitôt à l’abordage, par l’intermédiaire de Kamory Doumbia, qui en l’occurrence s’infiltrait à l’intérieur pour décocher un tir se logeant directement dans les bras de Koffi (63e). En face, les Burkinabè, revitaminés par la réduction du score, montaient d’un cran en attaque. Ils passaient ainsi proche de l’égalisation sur une reprise à bout portant de M. Konaté sur Djigui Diarra au premier poteau, suite à une touche jouée à droite (72e). Au bout du temps réglementaire, Dayo croyait même remettre les pendules à l’heure pour les Étalons en reprenant victorieusement de la tête un coup franc tiré depuis la droite, mais malheureusement pour lui, son but était refusé pour hors-jeu au départ de l’action (90e).

Après deux échecs consécutifs en 8es, le Mali accède ainsi aux quarts pour la première fois depuis 11 ans et rejoint son voisin et pays hôte, la Côte d’Ivoire, pour un derby prometteur. Le Burkina Faso, demi-finaliste de la dernière édition, quitte en revanche la compétition, les armes à la main.

Les compos de Mali-Burkina Faso

CAN 2023 : 11 ans après, le Mali rejoint la Côte d’Ivoire !
Prudence Ahanogbe