Mali : un bourbier pour les binationaux, Thiam charge la Fédé !

Alors que des sélections comme l'Algérie et le Sénégal parviennent à convaincre de nombreux binationaux, le Mali, lui, peine à se montrer attractif. L’ex-international malien Brahim Thiam a dressé un constat sans concessions à ce sujet en épinglant la Fédération malienne de football (Femafoot).

Alassane Pléa (Borussia Mönchengladbach), Moussa Dembélé (Lyon)… Malgré de multiples rumeurs, le Mali a beaucoup de mal à attirer des joueurs binationaux d'envergure. Le cas d’Abdoulaye Doucouré, qui a dit oui seulement à la suite d'interminables tractations, est parlant. Dans un entretien pour RP Médias, l’ancien international Brahim Thiam (11 sélections, 1 but) n’a pas hésité à tirer sur l’ambulance en fustigeant le manque de professionnalisme de la Fédération malienne de football (Femafoot).

«Quel binational va venir au Mali aujourd’hui ? Personne. Ils vont faire quoi ? Venir dans un bourbier ? Il n’y a pas d’équipements, pas de logements. Tu ne sais pas si tu ne vas pas te faire expulser d’un hôtel, si tu vas manger correctement. Les primes de matchs, n’en parlons pas.. (…) [Alassane] Pléa, à l’époque, il ne voulait pas venir dans ce bourbier. Moussa Dembélé, avec ce qu’on lui a fait (…), il ne voulait même pas venir. Quelle image on donne aujourd’hui du Mali pour attirer un binational de premier plan ? Aucun joueur de premier plan ne viendrait au Mali. Et c’est pour ça qu’on ne va pas progresser », a fustigé l’ancien défenseur, révolté.

Thiam inquiet pour la CAN

Bien qu’ils soient leaders de leur groupe au terme de la 4e journée des éliminatoires pour la CAN 2023, les Aigles peuvent tomber de haut. Le spectre d’une non-qualification n'est pas à écarter pour Éric Chelle et ses joueurs, à l’approche des dernières journées de qualifications. En effet, le Mali devra effectuer un déplacement périlleux au Congo lors de la 5e journée, avant de recevoir le Soudan du Sud pour le compte de la 6e et dernière journée. En tête de la poule F avec 3 points sur le Congo et la Gambie, les Maliens doivent obtenir au moins un point au Congo pour espérer se qualifier. Une tâche abordable en apparence, mais loin d’être évidente en réalité pour Thiam.

« On a une génération de joueurs aujourd’hui qui commence à vieillir. [Diadie] Samassékou, il a 27 ans. (…) On n’est pas capable de gagner un match contre la Gambie. Est-ce qu’on va gagner contre le Congo ? Il faut vraiment être cohérent et ouvrir les yeux. Notre Mali, c’est celui-là : une équipe très moyenne, une fédération à la rue complète, des infrastructures qui ne suivent pas. Il n’y a rien qui se développe », a regretté le consultant en tirant la sonnette d'alarme.

Mali : un bourbier pour les binationaux, Thiam charge la Fédé !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.